En direct

En Pays-de-la-Loire, la filière bois mutualise sa recherche
Inauguration de la halle technologique de l’Ecole supérieure du bois de Nantes et de la plate-forme régionale d’innovation (PRI) bois HD. - © © Jean-Philippe Defawe

En Pays-de-la-Loire, la filière bois mutualise sa recherche

Jean-Philippe Defawe (Bureau de Nantes du Moniteur) |  le 04/05/2015  |  ImmobilierTechniqueInnovationLoire-AtlantiqueFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Immobilier
Formation
Technique
Innovation
Loire-Atlantique
France entière
Hygiène
Bois
Valider

Inaugurée lundi 4 mai, la nouvelle halle technologique de l’Ecole Supérieure du Bois (ESB) de Nantes va permettre d’accueillir les activités pédagogiques de l’établissement, mais aussi les projets de la plate-forme régionale d’innovation Bois HD, une étape clé dans la structuration de la filière bois des Pays-de-la-Loire.

« L’industrie du bois a toujours eu des problèmes pour s’organiser, c’est sa faiblesse » a reconnu Robert Jauvrin, président de l’ESB, lors de l’inauguration de la nouvelle halle technologique. Un aveu qui a avant tout comme but de mettre en lumière des efforts récents de la profession dans ce domaine. Car dès aujourd’hui, étudiants et professionnels vont pouvoir bénéficier d’un environnement technique et technologique de pointe au service du développement et de l’innovation dans les entreprises de la filière bois.

«Le bois est plus ancien des matériaux de construction, il faut que qu’il soit le matériau de demain dans la construction, mais aussi l’automobile, l’aéronautique, etc.» affirme Arnaud Godevin, directeur de l’ESB. De fait, cet atelier de 1200 m2 – qui correspond à la deuxième phase de l’extension de l’ESB – sera pour partie dédié aux activités de formation à la construction de l’ESB (formation, projets étudiants, workshops, etc.) et pour l’autre partie dédiée aux activités de transfert de technologie de la plateforme régionale d’innovation (PRI) Bois HD (prestations aux entreprises, essais, mesures des performances, etc.).

Conçu par l’agence GO-A, l’atelier est composé d’un espace de montage et d’expérimentation avec un pont roulant, d’un séchoir, d’un hall d’essais des matériaux, d’un laboratoire de test au feu et un local technique. Des investissements spécifiques à l’activité de Bois HD sont en cours afin de doter la plateforme d’un banc d’essai AEV (Air, Eau, Vent) de grande dimension pour caractériser et attester des performances des menuiseries ainsi que de deux robots 6 axes pour mesurer les performances en ouverture et fermeture des menuiseries. «Ces équipements mutualisés nous permettrons de gagner un temps précieux pour valider nos produits» explique Denis Gouy, président du cluster Menuiserie Avenir qui fédère les industriels régionaux de la menuiserie qui représentent 30% du marché français.

Le robot 6 axes destiné à mesurer les performances en ouverture et fermeture des menuiseries et qui pourra être mutualisé entre les industriels de la région.
Le robot 6 axes destiné à mesurer les performances en ouverture et fermeture des menuiseries et qui pourra être mutualisé entre les industriels de la région. - © © Jean-Philippe Defawe

«Ces investissements ne sont pas à la portée de la plupart des entreprises et ils seront mutualisés. Nous avons aussi beaucoup investi dans le numérique avec l’embauche de deux développeurs et nous devrions très rapidement investir dans le domaine de l’acoustique car jouer cette carte de l’acoustique, c’est donner une longueur d’avance à nos entreprises régionales» explique Arnaud Godevin, directeur de l’ESB.

Par l’intermédiaire de l’association interprofessionnelle de la filière bois régionale Atlanbois, qui s’est largement impliqué dans le projet, les professionnels ont été associés à l’élaboration de la plateforme. «Nous participons notamment au groupement d’intérêt scientifique qui porte Bois HD» explique Jean Piveteau, président de Piveteau bois et représentant d’Atlanbois.

Pour Christophe Clergeau, 1er vice-président de la région Pays-de-la-Loire, «c’est un outil décisif pour faciliter le recours au matériau bois, créer de nouvelles opportunités de marché pour les entreprises et consolider les emplois dans la filière bois». Et l’élu de rappeler que le coût de cet équipement – 2 millions d’euros – a été financé par la région et l’Europe avec le Feder et qu’il bénéficie d’un budget global sur trois dans de 3,2 millions d’euros.

Commentaires

En Pays-de-la-Loire, la filière bois mutualise sa recherche

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Date de parution : 02/2019

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur