En direct

En Haute-Garonne, IoT Valley revoit ses ambitions à la baisse
Faute d’investisseurs, le projet se limitera à 27 000 m² de constructions, dont un accélérateur de start-up et un hôtel. - © JEAN-PAUL VIGUIER ET ASSOCIÉS

En Haute-Garonne, IoT Valley revoit ses ambitions à la baisse

Béatrice Girard |  le 17/10/2018  |  Haute-GaronneEiffageObjet connectéPermis de construire

LA Silicon Valley française des objets connectés devait s'étendre sur 8 ha. Seul 1 ha reste programmé pour le moment.

A Labège (Haute-Garonne), l'IoT Valley a bien du mal à éclore. En 2015, Ludovic le Moan, P-DG et fondateur de Sigfox, opérateur de télécommunications, annonçait sa volonté d'installer son nouveau siège social dans cette commune aux portes de Toulouse. Au cœur d'un campus amené à devenir la Silicon Valley française des objets connectés, un foncier de 85 000 m² mis à disposition par la communauté des communes du Sicoval devait accueillir le tout.

Le 19 février dernier, un permis de construire a été déposé en cohabilitation avec Eiffage pour la première tranche, mais avec des ambitions largement revues à la baisse. « Nous sommes passés de 8 ha à 1 ha. Nous espérions obtenir le permis en fin d'année dernière, et nous avons désormais un an de décalage sur le calendrier initial », a résumé Nathalie Fabre, la directrice du pôle immobilier de l'association IoT Valley, à l'occasion des journées de l'IoT. Le lancement des appels d'offres est prévu pour le printemps 2019, et la livraison du bâtiment, pour la fin 2021.

L'équilibre financier remis en cause.

La collectivité justifie son choix par la prudence. « Si on nous avait présenté un financement qui permette de construire 100 000 m² , nous aurions accepté d'aménager ce campus sur la surface prévue au départ, mais ce n'est pas le cas », explique Jacques Oberti, le président du Sicoval.

En effet, les investisseurs privés manquent bel et bien à l'appel pour l'instant, ce qui remet en question l'équilibre financier du projet. Le principal financeur reste la région Occitanie (avec le soutien de l'agence régionale de l'aménagement et de la construction Occitanie), pour un investissement global de 42 M€.

« Nous nous sommes simplement adaptés aux nouvelles conditions foncières, temporise de son côté l'architecte Jean-Paul Viguier. Ce campus que j'avais conçu de façon très horizontale au départ est devenu vertical et urbain. » Le campus de 20 000 m² SP accueillera un accélérateur de start-up, le siège social de Sigfox et quelques partenaires historiques. Un bâtiment attenant de 7 200 m² SP abritera un hôtel de 134 chambres, des commerces et un parking de 310 places, susceptible d'être transformé en bureaux dans un second temps.

Commentaires

En Haute-Garonne, IoT Valley revoit ses ambitions à la baisse

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur