En direct

En Dordogne, la justice annule le chantier de déviation de Beynac
- © O.D.

En Dordogne, la justice annule le chantier de déviation de Beynac

Jessica Ibelaïdene avec AFP |  le 09/04/2019  |  Droit de l'environnementDordogneChantierTravaux routiers

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Droit de l'environnement
Dordogne
Travaux publics
Chantier
Travaux routiers
Valider

Suspendu par le Conseil d'Etat en décembre, le chantier de déviation de Beynac, dans la vallée de la Dordogne vient d'être annulé par le tribunal administratif de Bordeaux.

Nouveau rebondissement pour le chantier de déviation de Beynac, en Dordogne. Le 9 avril, le tribunal administratif de Bordeaux a annulé le projet de contournement controversé. Une décision qui arrive quelques mois après celle du Conseil d'Etat qui avait suspendu les travaux fin décembre.

Le tribunal administratif n'a pas suivi l'avis du rapporteur public et estime que ce projet, porté par le département, "ne répond pas à une raison impérative d'intérêt public, présentant un caractère majeur". Il enjoint au conseil départemental de "procéder à la démolition des éléments de construction" déjà réalisés sur le chantier et à remettre en état les lieux. Car les travaux avaient démarré début 2018. Deux piles de pont ont notamment été réalisées.

Cristallisation des oppositions

Le contournement de Beynac est un dossier de plus de 30 ans. Réapparu dans les années 2000, il a cristallisé les oppositions de défenseur de l'environnement et du patrimoine, parmi lesquels Stéphane Bern, et des élus locaux. Evalué à plus de 32 millions d'euros, cette déviation de 3,2 km autour du village de Beynac-et-Cazenac, comprend aussi deux ponts et un pont-rail, dans une vallée touristique parsemée de châteaux.

Sur le même sujet Contournement de Beynac : brutal arrêt du chantier

Les partisans du projet invoquaient en priorité des arguments de circulation routière, de sécurité, de nuisances, pour le bourg de Beynac (550 habitants). De leur côté, les opposants n'y voyaient qu'un problème estival, durant la saison touristique, et dénonçaient l'impact environnemental et paysager dans la vallée de la Dordogne.

D'autres étapes judiciaires à venir

"Je suis très heureux pour les amoureux de la Dordogne, a déclaré à l'AFP Stéphane Bern. C'était prévisible, c'était espéré pour tous les défenseurs du patrimoine, tous les défenseurs de l'écologie", a-t-il ajouté déplorant "une gabegie des deniers publics scandaleuse". "J'espère qu'au bout du compte cela va protéger cette magnifique vallée", a-t-il conclu, en référence à d'autres étapes judiciaires à venir.

"Cette décision est ubuesque. Ce chantier a démarré avec toutes les autorisations nécessaires", a réagi pour sa part Germinal Peiro, le président (PS) du département. Il déplore une décision "méprisante pour les élus et la population du monde rural. L'intelligentsia ne s'intéresse au monde rural que pour y passer des vacances". Il affirme par ailleurs à l'AFP que sa "volonté de poursuivre le projet est intacte. Nous prendrons toutes les mesures adaptées pour cela. Nous ferons soit appel, soit nous lancerons une nouvelle procédure de zéro".

Commentaires

En Dordogne, la justice annule le chantier de déviation de Beynac

Votre e-mail ne sera pas publié

le piaf

10/04/2019 10h:04

On a bien fait le viaduc de Millau...Pourquoi refuser BEYNAC? Les Ponts seraient-ils si affreux? Les écologistes préfèrent attendre un mort peut-être? Circulation excessive dans un petit village comme cela...Cela risque se produite Non?

Votre e-mail ne sera pas publié

dominique lamartigne

10/04/2019 12h:50

ahurissant!!! quelle compétence à S Bern pour juger que c'est bien pour le patrimoine et pour les personnes qui habitent sur place . ce projet a passé toutes les étapes et procédures réglementaires. il a été jugé d'intérêt général. l'avis de S Bern qui n'habite ni sur les lieux et que ne partage pas la vie quotidienne des personnes sur place est ravi !!! il vaudrait mieux quelques fois se taire et être un peu plus humble

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Dicobat

Dicobat

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur