En direct

En Corse et en Nouvelle-Aquitaine, la Banque des Territoires s’engage pour le climat
Publi-rédactionnel

En Corse et en Nouvelle-Aquitaine, la Banque des Territoires s’engage pour le climat

le 17/06/2021  |  Banque des TerritoiresConjonctureFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

La relance c’est vous
Banque des Territoires
Conjoncture
France
Valider

Dans la foulée du plan de relance officialisé par le gouvernement en septembre dernier, la Banque des Territoires et Bpifrance, ont lancé un plan climat commun de près de 40 milliards d'euros. Objectif : accélérer la transition énergétique et écologique des entreprises et des territoires en proposant des solutions financières et d'accompagnement. Exemples concrets avec la construction de la centrale photovoltaïque de Labarde à Bordeaux, et la rénovation énergétique de l'école de la commune d'Oletta en Haute-Corse.

Elle sera la plus grande centrale solaire urbaine d'Europe. Implantée sur le site de l'ancienne décharge d'ordures ménagères de la Communauté urbaine de Bordeaux, la centrale photovoltaïque de Labarde d'une puissance totale installée de 59 Mégawatts doit s'étendre sur une soixantaine d'hectares, et produira à terme 75 gigawatts heure d'électricité par an, l'équivalent de la consommation électrique, hors chauffage, de quelque 70 000 habitants. « On est sur un site inerte reconverti, donc la question de l'artificialisation des sols ne se pose pas. La production de la future centrale permettra de couvrir les besoins en électricité de 28 % de la population bordelaise et ainsi d'éviter le rejet de 3 000 tonnes de CO2 par an » se félicite Patrick Martinez, directeur régional Nouvelle-Aquitaine de la Banque des Territoires. 

Une stratégie globale

Débutés en mai 2020, les travaux devraient s'achever à l'automne prochain, pour un coût total de 60 millions d'euros. Pour accompagner sa croissance et financer ses projets, la Banque des Territoires a conclu un accord global avec la PME normande JP Energie Environnement (JPee), producteur indépendant d'énergies renouvelables qui pilote le chantier, et a investi 5,8 millions d'euros auprès de l'entreprise. « JPee est un partenaire historique, nous travaillons régulièrement avec eux sur des opérations de cette nature » souligne Patrick Martinez, qui rappelle que la Banque des Territoires est actionnaire de dix sociétés d'économie mixte Energie ainsi que du fonds régional TERRA Energie aux côtés de la région. « Nous avons une stratégie globale. La Nouvelle-Aquitaine est la première région de production d'énergies renouvelables de France, et la Banque des Territoires y est pour quelque chose», ajoute-t-il. Actionnaire à 51 % de la future société d'exploitation de la centrale (49 % pour la Banque des Territoires), JPee emploie trois techniciens pour assurer la maintenance du parc et prévoit le recrutement d'une dizaine de personnes pour accompagner son développement dans la région.

Enfin, prévue pour une durée de 30 ans, l'exploitation de la centrale devrait permettre à Bordeaux Métropole de percevoir 3,7 millions d'euros de recettes fiscales.

14,9 milliards d'euros pour améliorer l’efficacité thermique des bâtiments publics et privés

Le plan d'accompagnement est ambitieux et ne concerne pas que les grands ensembles. Les écoles représentent 40 % du patrimoine des collectivités et plus de 30 % de la consommation des bâtiments communaux, les travaux menés pour améliorer l’efficacité énergétique de ce patrimoine sont donc un enjeu majeur selon une récente étude de l'ADEME, l'agence de la transition écologique.
À Oletta, petite commune de Haute-Corse d'un peu moins de 1 800 habitants, située à une dizaine de kilomètres à vol d'oiseau au sud-ouest de Bastia, la Banque des Territoires s'est engagée à hauteur de 163 000 euros dans le cadre d'un prêt sur 25 ans pour la rénovation de 400 m² sur les 460 m² que compte l'école. « Les actions sont menées aussi bien auprès des agglomérations que des plus petites communes. Nous intervenons sur tous les sujets qui préoccupent les collectivités locales », explique Frédéric Noël, directeur régional Corse de la Banque des Territoires. À Oletta, les menuiseries extérieures des salles de classe sont en cours de rénovation, tandis que l'installation d'une climatisation réversible vient remplacer les convecteurs électriques. « Il s'agit d'offrir aux écoliers et aux enseignants un confort thermique en toute saison » ajoute Frédéric Noël.

Le projet d’Oletta est également l’illustration du rapport de proximité que la Banque des Territoires entretient avec les collectivités, y compris les plus petites ou les plus isolées dont les besoins en accompagnement sont pourtant bien réels. « En Corse il existe beaucoup de communes et petites communes. Cela implique d'être physiquement présent, c'est la seule manière pour nous de faire en sorte que lorsqu'elles ont un projet en tête, elles aient le réflexe de venir voir la Banque des Territoires », conclut-il.

Contenu proposé par La Banque des Territoires

Commentaires

En Corse et en Nouvelle-Aquitaine, la Banque des Territoires s’engage pour le climat

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil