Entreprises de BTP

En Bourgogne, les travaux publics demandent la suspension de la clause d’insertion

Les entrepreneurs bourguignons de TP affirment ne plus être en mesure d’insérer du personnel sans qualification sur les chantiers publics alors qu’ils s’apprêtent à licencier des salariés qualifiés.


La Fédération régionale des travaux publics (FRTP) demande au préfet de Bourgogne et aux présidents des collectivités locales la suspension « immédiate » de la clause d’insertion dans les marchés publics. « On ne peut plus former des personnes sans qualification alors que nous allons devoir licencier des salariés qualifiés », justifie Francis Pennequin, président de la FRTP Bourgogne. Selon lui, le chômage partiel n’empêchera pas une baisse des effectifs de 20 %, soit 1 800 emplois de perdus.

Afin de réduire les retards de paiement de certains donneurs d’ordre publics, la profession souhaite par ailleurs que les factures et situations de travaux soient directement adressées au maître d’ouvrage, avec copie au maître d’œuvre. « Cette nouvelle règle va fluidifier le temps de contrôle et de transmission », estime le président de la FRTP.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X