En direct

En Alsace, des remontées du terrain pour le biosourcé
Intégrer les installations électriques à la périphérie du plancher aide à améliorer la performance thermique de l’enveloppe. - © © AQC

En Alsace, des remontées du terrain pour le biosourcé

Christian Robischon (Bureau de Strasbourg du Moniteur) |  le 22/02/2017  |  BiosourcéBas-RhinHaut-RhinTerritoire de Belfortwww.lemoniteur.fr/alsace

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Biosourcé
Performance énergétique
Bas-Rhin
Haut-Rhin
Territoire de Belfort
www.lemoniteur.fr/alsace
Qualité
France entière
Energie
Technique
Valider

Douze «enseignements» en forme de bonnes pratiques simples à mettre en œuvre compilent les observations de l’Agence Qualité Construction et du centre de ressources energivie.pro, quant à l’application plus ou moins heureuse des matériaux biosourcés sur des chantiers en Alsace.

Quelles sont les bonnes pratiques… et les moins bonnes, en matière de mise en œuvre de matériaux biosourcés dans la construction, et quelles conclusions un tant soit peu générales en tirer ? L’Agence Qualité Construction (AQC) et Energivie.pro, le centre alsacien de ressources pour le bâtiment durable, s’attellent à la question par la production d’une étude s’appuyant sur de nombreux retours d’expérience en Alsace, pendant et après des chantiers qu’ils ont visités.

Ce document, présenté en diverses occasions en ce début d’année, se concentre sur la paille, le chanvre, la ouate de cellulose et la fibre de bois.

«Sans stigmatiser qui que ce soit – les cas observés sont toujours rendus anonymes – il s’agit d’identifier les points de vigilance et les bonnes pratiques qui aideront les filières à se développer dans de bonnes conditions, en évitant les contre-références que constituent les sinistres. Notre étude souligne que, du fait de leur composante organique, les matériaux biosourcés présentent une sensibilité particulière à l’humidité et au feu et donc à s’y montrer attentif aux stades de la conception, de la mise en œuvre, voire de l’entretien. Nous voulons encourager une culture de l’apprentissage par le retour d’expérience», souligne Bertrand Chauvet, délégué régional Est de l’AQC.

Cette approche pragmatique anime d’ailleurs plus généralement l’observatoire «Retour d’expérience bâtiments performants» (sur le plan de l’efficacité énergétique, NDLR) que l’AQC et le réseau national des centres de ressources a installé depuis six ans. La nouvelle étude sur les biosourcés en constitue une déclinaison.

«Des astuces qui changent tout»

Elle aborde douze thèmes (voir focus), choisis du fait de la «récurrence des constats». Elle manifeste l’intention de proposer des solutions d’amélioration simples. «Ce sont souvent des astuces qui paraissent anodines mais qui en fait changent tout», souligne Katharina Brockstedt, coordinatrice du centre Energievie.pro.

Quelques exemples. Dans les parois, installer une séparation inclinée évite le pont thermique que génère le tassement observé après que la ouate de cellulose a été insufflée.

L’étude recommande de diminuer la profondeur des montants en bois pour assurer une meilleure continuité de l’isolation en paille.
L’étude recommande de diminuer la profondeur des montants en bois pour assurer une meilleure continuité de l’isolation en paille. - © © AQC

Dans le cas d’une isolation en paille intégrée dans les montants d’une ossature bois, diminuer la profondeur des montants, les installer légèrement en retrait et utiliser des poutres en «I» limitent la transmission thermique en favorisant le passage de l’isolant. Lors d’un remplissage en béton de chanvre, recouvrir le bois apparent d’un film plastique ou d’un ruban adhésif empêche la formation d’un vide préjudiciable à l’étanchéité à l’air.

L’étude recommande de recouvrir le bois apparent d’un film plastique ou d’un ruban adhésif lors du remplissage en béton de chanvre pour éviter les risques liés à l’exposition à l’humidité.
L’étude recommande de recouvrir le bois apparent d’un film plastique ou d’un ruban adhésif lors du remplissage en béton de chanvre pour éviter les risques liés à l’exposition à l’humidité. - © © AQC

Les douze thèmes

Isolation en ouate de cellulose insufflée et ponts thermiques

Continuité de l’isolation intérieure et extérieure

Isolation intérieure et ponts thermiques murs/planchers bois

Isolation en bottes de paille entre montants d’ossature bois

Confort thermique et acoustique dans les constructions en bois

Planchers bois et transmission acoustique

Enveloppe et installations électriques

Bois et béton de chanvre

Dosages des bétons de chanvre

Membrane d’étanchéité à l’air et construction en bois

Enduits en terre et étanchéité à l’air

Panneaux en liège ou fibre de bois et ébrasements des fenêtres

Commentaires

En Alsace, des remontées du terrain pour le biosourcé

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Décrypter les règles du Code de la commande publique issues de la loi MOP

Décrypter les règles du Code de la commande publique issues de la loi MOP

Date de parution : 09/2019

Voir

Initiation aux procédés généraux de construction

Initiation aux procédés généraux de construction

Date de parution : 09/2019

Voir

Abrégé des marchés publics de travaux

Abrégé des marchés publics de travaux

Date de parution : 09/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur