En direct

En 2017, le Voyage à Nantes fait Splash, Wizzz, Waouh… Argh !

Marie-Douce Albert |  le 23/07/2017  |  ProfessionArchitectureLoire-Atlantique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Profession
Architecture
Culture
Loire-Atlantique
Valider

Pour sa sixième édition, la manifestation continue à semer de l’art en divers lieux de Nantes et de ses environs. Avec une programmation favorisant l’espace public, le Voyage à Nantes propose à nouveau de l’inattendu … mais sans doute moins de facéties. Jusqu'au 27 août.

Le pouvoir d’attraction de l’art, Nantes le vérifie depuis bien des années et à partir de 2012, l’intrusion de la création dans l’espace urbain a même été ritualisée avec le lancement du Voyage à Nantes. Cette manifestation estivale qui mène les visiteurs d’installations temporaires en œuvres pérennes mise depuis l’origine sur la surprise et la participation. A Nantes, on déambule, sursaute, joue. L’an dernier, ils ont été en tout cas quelque 643 900 à le faire et les retombées ont été à l’avenant : les visiteurs estivaux ont dépensé 51 millions d’euros sur le territoire métropolitain. Les acteurs économiques ont donc bien compris l’intérêt de l’événement, y compris les professionnels de la construction. Ainsi au générique des partenaires actifs, on trouve les promoteurs Cogedim et Bouygues immobilier, la Samoa, aménageur de l’Ile de Nantes, ou encore le producteur de contreplaqué Drouin. A tous points de vue, Le Voyage à Nantes joue de l’effet « Waouh » et donne le sourire.

Enfin peut-être un peu moins pour cette édition 2017. En effet, si le visiteur va, jusqu'au 27 août, découvrir des interventions qui font « Splash ! » ou tenter des glissades qui font Wizzz, le Voyage à Nantes a mis cette année l’accent sur l'usage de l’espace public, mais avec une tonalité moins festive. Les organisateurs ont ainsi laissé libre champ à des artistes pour occuper les principales places avec des œuvres aux interprétations multiples et complexes mais qui semblent toutes parler de mondes vulnérables ou à la dérive. Argh !

Commentaires

En 2017, le Voyage à Nantes fait Splash, Wizzz, Waouh… Argh !

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

DICOBAT 10 E EDITION

DICOBAT 10 E EDITION

Date de parution : 03/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur