En direct

En 2017, la PJ va quitter le « 36 quai des Orfèvres » pour les Batignolles

NATHALIE MOUTARDE |  le 22/11/2013  |  Collectivités localesParisPuy-de-Dôme

PARIS -

Le « nouveau 36 », futur siège de la direction régionale de la police judiciaire, est réalisé en conception-réalisation-aménagement-entretien-maintenance par CBC et Valode & Pistre.

Alors qu’elle fête son centenaire par l’organisation d’une grande exposition au Champ-de-Mars, la police judiciaire parisienne s’apprête à quitter le mythique « 36 quai des Orfèvres » (I er  arrdt) pour la ZAC Clichy-Batignolles (XVII e  arrdt). Au cours du premier semestre 2017, quelque 1 700 fonctionnaires emménageront dans un immeuble de 32 000 m 2 de surface de plancher, avec quatre niveaux de sous-sol (17 000 m 2 ), construit à côté du nouveau palais de justice de Paris, les deux bâtiments étant reliés par une liaison souterraine. « Ce déménagement nous permettra de maintenir des liens fonctionnels avec la justice », commente Gérard Branly, sous-directeur, chef du service des affaires immobilières (SAI) de la préfecture de police de Paris, maître d’ouvrage. Le chef du SAI évoque aussi l’étroitesse des locaux actuels qui a conduit la direction régionale de la police judiciaire à transférer, au fil du temps, une partie des services sur trois autres sites parisiens (1).

L’opération est réalisée en conception-réalisation-aménagement-entretien-maintenance (Craem), « une première », selon Hervé Tonkovic, directeur pôle travaux neufs de Campenon Bernard Construction (CBC), attributaire du marché en avril 2013 avec Valode & Pistre/Technip TPS (BET)/Oasiis (HQE)/Arteis, filiale de Vinci, en charge du volet entretien-maintenance pour cinq ans. « Nous avons choisi la conception-réalisation pour gagner le temps d’un concours d’architecture, soit huit à neuf mois. L’autre intérêt est d’avoir des équipes intégrées qui travaillent ensemble dès la conception du projet », poursuit Gérard Branly.

Un bâtiment très compact

« Nous disposions d’assez peu de temps pour élaborer ce projet, confirme Hervé Tonkovic. Nous avons retiré le dossier en mai 2012 et remis notre offre fin juillet. Outre Technip TPS et Oasiis, nous nous sommes appuyés sur notre propre ingénierie pour nous guider dans les grands choix techniques : structure, enveloppe, thermique. »
L’exiguïté de la parcelle (5 150 m 2 ) a conduit les architectes à concevoir un bâtiment (R + 8) très compact. Autre contrainte : la complexité du programme. « Les services, nombreux, doivent tous être accessibles indépendamment et pouvoir évoluer dans leur dimension. Nous avons donc proposé un bâtiment en forme de huit avec un noyau de communications verticales central. Les espaces de travail s’organisent autour de deux patios évasés vers le ciel », décrit Denis Valode. Il s’agissait ensuite d’affirmer la présence du « nouveau 36 » dans le paysage urbain et de créer un dialogue avec son environnement immédiat. Le socle en béton matricé (capable de résister aux agressions lourdes) réinterprète le mur bastion de l’enceinte de Thiers, situé devant l’entrée du bâtiment. La façade en verre, inspirée du ciel d’un tableau de Sisley (« Vue du canal Saint-Martin »), inscrit le projet dans un ensemble homogène avec le palais de justice de Renzo Piano. « Elle est constituée de feuilles de verre qui pixellisent en quelque sorte le ciel. Nous jouons à la fois sur la taille, le nu, la teinte et le taux de réflexion des panneaux », précise Denis Valode. Cette façade floutée rendra par ailleurs difficile le repérage des fenêtres, assurant une protection contre les éventuels tirs ; de plus, entièrement lisse, elle ne pourra être escaladée.

Livraison fin 2016

Malgré les contraintes liées à un fonctionnement 7 j/7 et 24 h/24, l’immeuble respectera le plan climat parisien (isolation thermique par l’intérieur, panneaux photovoltaïques en toiture…). « Ce bâtiment est simple, fonctionnel, éprouvé et économique », souligne Hervé Tonkovic. Les travaux devraient démarrer en août 2014, soit un an après le dépôt du permis de construire, pour une livraison en décembre 2016.

PHOTO - 761070.BR.jpg
PHOTO - 761070.BR.jpg

Commentaires

En 2017, la PJ va quitter le « 36 quai des Orfèvres » pour les Batignolles

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur