En direct

Emmanuel Macron veut réduire les normes, notamment environnementales, pour construire plus
Emmanuel Macron, président de la République. - © © Bruno Levy/Le Moniteur

Emmanuel Macron veut réduire les normes, notamment environnementales, pour construire plus

A.P avec |  le 11/09/2017  |  Haute-Garonne

Le président de la République était à Toulouse lundi 11 septembre pour présenter les grands axes de sa réforme du logement.

Construire plus de logements pour faire baisser les prix des loyers. Voilà la ligne directrice du plan logement d'Emmanuel Macron que le président de la République a présenté à Toulouse lundi 11 septembre.

Emmanuel Macron veut accroître la construction de logement neufs dans le parc social en portant à 40.000 par an dès 2018 et "sur tout le quinquennat" la construction de logements "très sociaux". Il a aussi souhaité "faire tourner davantage le parc social en faisant rentrer beaucoup plus de monde et activer une politique de baisses des prix" des logements sociaux.

Il souhaite également "libérer" la construction dans le parc libre grâce à "une réduction des exigences des normes environnementales et sociales" pour obtenir "une production massive" de logements neufs en quelques années.

Choc d'offre

Dans le parc libre, "il faut construire davantage" car "on a besoin de plus de logements", a-t-il poursuivi. "Notre pays en construit trop peu car notre système est bloqué par la sur-règlementation", a-t-il estimé. Il faut "diminuer cette règlementation pour la rendre plus pragmatique, y compris sur des normes qui relèvent de très bons sentiments, quelques fois environnementales et sociales".

"Nous mettrons en place un vrai choc d'offre qui permettra sur des territoires donnés, où le prix du logement s'est envolé, sur un temps donné, une politique de libération du foncier public et privé, une politique de réduction des exigences des normes, de réduction des délais de recours, qui coutent très cher pour pouvoir produire massivement en quelques années", a insisté le président de la République.

"Vous en entendrez parler, il y aura énormément de (gens) qui s'élèveront contre ça, tous ceux qui ont dit (que) ces normes (sont) sur tout le territoire pour tout le monde (...) on me dira que je ne respecte pas l'environnement, ou parfois le handicap, parfois ceci ou cela. Mais il faut du pragmatisme", car "c'est essentiel pour résoudre le problème du logement", a-t-il conclu.  "On peut créer tout le logement social de la Terre" mais "dans toutes les zones où le prix a monté on ne sort pas du logement social. C'est pour cela qu'il faut pouvoir construire plus dans le (parc de logements) libre".

Accueil

D'autre part, le président de la République a présenté le volet baptisé "Logement d'abord" et destiné aux personnes en grande précarité. Emmanuel Macron a promis la création de 50.000 places supplémentaires pérennes pour les plus précaires, dont 10.000 dans des pensions de famille et 40.000 dans le parc locatif. Elles doivent remplacer des nuitées d'hôtels, qu'il juge inadaptées et "très coûteuses".

Les 40.000 places dans le parc locatif comporteront des mécanismes d'"intermédiation locative" où des plateformes intermédiaires assumeront le risque locatif. Ce qui permettra de proposer à ces personnes des logements "beaucoup mois chers, en ville", a-t-il dit.

Ce volet fera l'objet d'une "mise en oeuvre accélérée dans 15 territoires volontaires dont Toulouse", a expliqué le président.

Le ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, doit présenter mercredi 13 septembre en Conseil des ministres, sa stratégie pour le logement et notamment un projet de loi attendu pour l'automne.

[embed]https://twitter.com/EmmanuelMacron/status/907170935584821249[/embed]

Propos de campagne

En mars dernier, Emmanuel Macron, encore candidat, avait déjà évoqué sa politique pour le logement dans l'entretien qu'il avait accordé au Moniteur

Le Moniteur : Quels leviers actionner pour répondre à cette forte demande de logements ?

Emmanuel Macron : Le problème des prix immobiliers n’est pas le même sur tout le territoire Français. Il se concentre, par définition, sur les zones tendues : la région parisienne, les départements voisins de la Suisse, et les zones d’attractivité touristiques comme la Côte d’Azur. Dans ces zones-là, nous avons besoin d’un choc d’offre qui ne peut en effet pas se limiter à des incitations fiscales nationales à investir dans des logements neufs. Il faut démultiplier l’effort de construction en assouplissant les contraintes juridiques, y compris en transférant la compétence des autorisations d’urbanisme au niveau intercommunal, voire à l’État qui devra prendre ses responsabilités en la matière, en recourant par exemple plus largement aux dispositifs de type « Opération d’Intérêt National », en délivrant les permis de construire, en détendant les règles de constructibilité au maximum et en accélérant les procédures, y compris en limitant les possibilités de recours.

Par ailleurs, l’accès au logement en France passe aussi par le logement social. Nous développerons le logement social, notamment en mobilisant le parc privé, et nous ferons évoluer les règles d’attribution de logements sociaux vers davantage d’objectivité et de transparence. Nous maintiendrons la loi SRU (Loi Solidarité et Renouvellement Urbain) qui a accéléré l’accroissement de la construction de logements sociaux depuis 16 ans. Et nous poursuivrons la production de logements sociaux au même niveau et au même rythme que ces dernières années, en concentrant les aides de l’Etat sur les logements aux plus faibles loyers et dans les zones où la demande en logement social est la plus forte.

Enfin, nous prendrons des mesures spécifiques pour favoriser l’accès au logement des jeunes. Nous construirons 8O.OOO logements pour eux : 6O.OOO logements pour les étudiants et 2O.OOO logements pour les jeunes actifs.

L'intégralité de l'entretien


Commentaires

Emmanuel Macron veut réduire les normes, notamment environnementales, pour construire plus

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX