Emmanuel Macron veut développer un RER "dans dix métropoles françaises"

Le président a annoncé dimanche 27 novembre vouloir développer un équivalent du RER francilien dans dix métropoles françaises comme alternative à la voiture, avec notamment la volonté d'accélérer des projets existants.

Partager
Emmanuel Macron veut développer un RER
Emmanuel Macron sur Youtube.

"Pour tenir notre ambition écologique, je veux qu'on se dote d'une grande ambition nationale: dans dix grandes agglomérations, dans dix métropoles françaises, de développer un réseau de RER, un réseau de trains urbains", a exposé le chef de l'Etat dans une séquence postée sur YouTube (voir ci-dessous à 7'31) dimanche 27 novembre, dans laquelle il répond à des questions d'internautes sur l'écologie.

Le Réseau Express Régional (RER) regroupe les trains régionaux circulant en Ile-de-France à une cadence élevée. Il s'est régulièrement étendu depuis les années 1960.

"Le RER ce n'est pas que sur Paris", a plaidé le président. "C'est un super objectif pour l'écologie, l'économie, la qualité de vie" dans les villes "où il y a thromboses, trop de circulation", a-t-il ajouté.

Selon son entourage, il s'agit de faire en sorte que dans ces grandes métropoles "congestionnées, les personnes qui ont des trajets pendulaires puissent les faire sans voiture, en décarbonant leurs trajets grâce à ces RER métropolitains".

Emmanuel Macron s'est borné à fixer l'objectif, sans fixer de calendrier ni chiffrer les investissements nécessaires.

C'est la Première ministre Elisabeth Borne, chargée de la planification écologique, qui devra détailler puis superviser ces grands travaux, a précisé l'Elysée.

La présidence rappelle que la loi orientation des mobilités votée sous le précédent quinquennat a ouvert à la voie, avec une quinzaine de projets à l'étude ou au stade de la réflexion. Il s'agit donc de "mettre un coup d'accélérateur" pour donner la priorité à dix d'entre eux, ajoute un conseiller élyséen, en évoquant parmi les probables villes sélectionnées Lille, Bordeaux, Lyon, Grenoble et Aix-Marseille.

À LIRE AUSSI

Objectif RER métropolitains : une association sur les rails

Des projets dans les tuyaux

Bruno Gazeau, président de la Fnaut (Fédération nationale des associations d'usagers des transports), s'est dit "très favorable" au projet, qu'il "découvre". Le responsable indique à l'AFP avoir déjà proposé au gouvernement "un appel à projets sur les RER métropolitains, obligeant ainsi métropoles et régions à s'entendre". "Il faudra bien augmenter le budget de SNCF Réseau. Attendons les précisions", a-t-il ajouté.

La présidente socialiste d'Occitanie, Carole Delga, a également salué l'initiative. "L'appel des présidents de région à un "New Deal" ferroviaire a été entendu", a-t-elle estimé, insistant pour aboutir "rapidement" à des "actes concrets".

Dans un communiqué, France urbaine, l'association qui réunit les élus des grandes villes, agglomérations et métropoles, a salué cette annonce, rappelant qu'elle encourage "depuis plusieurs années l’Etat à accompagner financièrement les collectivités à investir massivement dans le développement des infrastructures de mobilités", en développant notamment ces RER métropolitains.

"Pour mener à bien cette ambition nationale, les élus urbains appellent à ce que les régions, compétentes en matière de ferroviaire métropolitain, aient des moyens supplémentaires pour l’investissement dans les infrastructures, le matériel roulant et la signalisation", ajoute l'organisation présidée la maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole, Johanna Rolland.

France urbaine se dit "prête à engager un travail commun avec l’Etat et les Régions dans les plus brefs délais. Elle sera attentive à ce que cette annonce soit suivie d’actes ambitieux et concrets et à ce que les métropoles concernées soient pleinement parties prenantes."

En octobre 2020, SNCF Réseau avait remis au gouvernement un schéma directeur présentant un plan pour les grands noeuds ferroviaires, à la demande d'Elisabeth Borne, alors ministre des Transports. Objectif: développer de nouveaux services métropolitains ("SEM" pour services express métropolitains ou "RER" pour réseau express régional).

À LIRE AUSSI

« Mettons les RER métropolitains à l’ordre du jour », Jean-Claude Degand, président du think-tank Mobilités 2050

Mon actualité personnalisable

Suivez vos informations clés avec votre newsletter et votre fil d'actualité personnalisable.
Choisissez vos thèmes favoris parmi ceux de cet article :

Tous les thèmes de cet article sont déjà sélectionnés.

  • Vos thèmes favoris ont bien été mis à jour.

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Architecture

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Les formations LE MONITEUR

Toutes les formations

LES EDITIONS LE MONITEUR

Tous les livres Tous les magazines

Les services de LE MONITEUR

La solution en ligne pour bien construire !

KHEOX

Le service d'information réglementaire et technique en ligne par Afnor et Le Moniteur

JE M'ABONNE EN LIGNE

+ 2 500 textes officiels

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

72 - Le Mans

Maîtrise d'oeuvre pour la rénovation des bâtiments A et F au 185 rue Henri Champion

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS

Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil