En direct

Embarquement pour la mer
La nouvelle gare TGV, qui enjambe les voies, s’inscrit dans une politique territoriale tendant à repousser les limites de Montpellier vers la mer, avec, à ses pieds, la création d’un quartier d’affaires. - © XDGA ET ARTEFACTORY

Embarquement pour la mer

le 14/09/2018  |  TransportsHéraultGareInfrastructures

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Réalisations
Hérault
Gare
Infrastructures
Valider

Montpellier (Hérault) -

Ouverte aux voyageurs depuis le 7 juillet, la gare TGV Montpellier Sud-de-France, que son architecte Marc Mimram qualifie de « méditerranéenne », résonne comme un hommage à Georges Frêche (1938-2010), ancien maire de la ville dont la grande ambition était de repousser les limites de la commune vers la mer, notamment par la création du quartier Port Marianne, au sud-est de la ville, près duquel se trouve aujourd'hui la gare. En articulant plusieurs infrastructures de transport (tramway, autoroute, aéroport), celle-ci a généré la création du quartier Cambacérès (urbaniste : Xaveer de Geyter) à dominante tertiaire, qui sort de terre en poussant encore le développement urbain en direction de la Méditerranée. Miroir de cette ambition territoriale, la gare prend la forme symbolique d'une ombrière sous laquelle est glissé le programme sans toucher la sous-face de l'ouvrage.

Flexibilité spatiale. « Ce bâtiment démontre qu'il est possible de concevoir une gare à la fois lumineuse et ombragée sans recourir aux verrières qui font référence aux grandes halles du XIXe siècle, mais nécessitent une protection solaire », explique Marc Mimram. Celle-ci est composée de 154 éléments préfabriqués en béton fibré ultra- performant, très fin (4 cm) et à forte résistance structurelle. Leur double courbure, qui empêche toute déformation, permet d'atteindre 18 m de portée entre deux poteaux. La gare offre ainsi la flexibilité spatiale indispensable aux pôles multimodaux, face aux évolutions territoriales et des transports.

Maîtrise d'ouvrage : Icade. Maîtrise d'œuvre : Marc Mimram (architecte mandataire), Emmanuel Nebout (architecte associé).

BET : Marc Mimram Ingénierie (structure), Egis (fluides, VRD). Entreprise générale : Fondeville.

Surface : 6 000 m2. Montant des travaux : 70 M€ HT.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur