Electricité : quand François Bayrou fait des étincelles

Electricité : quand François Bayrou fait des étincelles

Pierre Pichère |  le 07/05/2021  |  100 % eau et énergie Energies renouvelablesFrance Vie du BTP

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
100 % eau et énergie
Energies renouvelables
France
Vie du BTP
Valider

Le Haut Commissaire au plan a publié fin mars une note qui fait réagir vivement le Syndicat des énergies renouvelables (SER).

Pas de doute : François Bayrou, Haut-Commissaire au plan, aime l'atome. Personne ne songerait à le lui reprocher. Mais sa défense du nucléaire, illustrée dans une note intitulée "Le devoir de lucidité" passe par des arguments qui ont vivement fait réagir le Syndicat des énergies renouvelables, dans une lettre ouverte publiée fin mars et intitulée "Le droit à la vérité, préalable indispensable au devoir de lucidité".

Soleil noir

Si le SER a si vivement réagi, c'est qu'à ses yeux, la note de M. Bayrou comporte beaucoup de contre-vérités. Ainsi, le Haut-Commissaire oppose d'un côté la hausse massive à venir de la consommation, et de l'autre la diminution de nos capacités de production. Or, rappelle le SER, toutes les capacités de production en ENR sont orientées à la hausse à l'horizon 2035. Seule la capacité nucléaire pourrait baisser.

Autre point d'achoppement, le bilan carbone des panneaux photovoltaïques. "Le gain environnemental résultant de la production électrique d’origine solaire est incapable de compenser les émissions entraînées par cette fabrication. Au terme de la durée de vie de ces panneaux (quelque 25 années de production), le bilan total  des émissions tout au long du cycle de vie est probablement défavorable", écrit Bayrou.

Or, le SER rapporte que selon les données scientifiques du Fraunhofer ISE, il suffit de quatre mois à un an et demi de fonctionnement d'un panneau, selon la technologie utilisée et la localisation, pour compenser le carbone lié à sa production. De même, l'argument de l'utilisation de terres arables ou boisées pour y construire des centrales solaires fait grincer des dents le SER. Outre que les surfaces concernées sont très faibles, il s'agit le plus souvent d'aires déjà urbanisées...

Enfin, M. Bayrou évoque les difficultés techniques d'une production en courant continu à basse tension. Difficulté résolue depuis des décennies par l'emploi d'un onduleur.

Réseau

Autre point de discorde, les investissements lourds dans le réseau que rendraient nécessaires les énergies renouvelables. "Nous rappelons que RTE et Enedis ont publié au cours des années écoulées leurs stratégies d’investissement qui intègrent le raccordement massif d’énergies renouvelables prévu par la loi. Ces documents ont été revus et approuvés par la Commission de régulation de l’énergie (CRE) et prévoient, pour RTE, des investissements à peu près similaires à ceux réalisés dans les années 1970-1990, alors même qu’en plus du développement des énergies renouvelables, RTE devra gérer le renouvellement massif des réseaux hérités des années 1950-60. S’agissant de la distribution, l’impact du raccordement des énergies renouvelables restera marginal par rapport aux investissements à destination des consommateurs, tout au plus 15% des investissements totaux d’Enedis en 2035", écrit le SER.

Une mise au point qui laisse ouverte la question de savoir qui est à l'origine de la note endossée par François Bayrou. Une chose est sûre : elle n'est pas l'oeuvre d'un défenseur des ENR !

Commentaires

Electricité : quand François Bayrou fait des étincelles

Votre e-mail ne sera pas publié

roland

07/05/2021 13h:57

Les énergies renouvelables grosses rigolades de nos écolos bidons, le nucléaire diront nous comme le beaujolais est là, car il n'utilise plus la fission, mais la fusion, pour preuve encore une fois les chinois vont mettre en route une centrale de ce type, et nous encore une fois précurseur on passera à la trappe à cause des écolos .

2 réponses

Serge Rochain

07/05/2021 15h:33

Comment peux t'on être aussi ignorant et se croire savant pour avoir lu 4 lignes dans un article de science et vie écrit par un journaliste, et de plus sans rien y comprendre, et pretendre donner des leçons et éclairer sur l'avenir ?

PIERRE

07/05/2021 19h:00

Comme à vote habitude , vous décrivez ici vote comportement, nul n'est plus ignare que celui qui prétend détenir un savoir finalement divin....

Votre e-mail ne sera pas publié

RSH

07/05/2021 14h:36

Les ENR sont un business, qui permet de surfer sur la séduction des masses , mais n'ont absolument rien de rationnel. Il en est de même pour les voitures électriques dont le bilan écologique est une ineptie. Derrière ce manque de vision, on retrouve des convergences d'intérêts , Ce qui était bon hier devient mauvais aujourd'hui , histoire de remonter les prix d'une prestation ou produit en détruisant le précédent , trop concurrencé... La défense des intérêts des français et d'un peuple en général, passe par le pragmatisme avant toute chose, et si un commissaire au plan est pragmatique , alors la France est enfin sur la bonne voie, le reste n'est que bavardage politique sur fond de lobbying industriel. Dans ce cas évoqué il est financé par le doublement du cout de l'électricité pour financer des lubies pseudo écolo , qui fichent en l'air nos paysages à terre comme en mer et mentent à longueur de journée pour faire avaler une potion vendue comme magique aux politiques à la recherche de voies vertes à l’extérieure et totalitaires à l'intérieure !Merci Monsieur BAYROU continuez à chercher la vérité , vous devriez d'ailleurs rencontrer monsieur Jean Marc JANCOVICCI, sa vision est très éclairante , même si elle est peu trop catastrophique , mais à coté de la loi climat : ne plus construire ni verticalement, ni horizontalement, en laissant les portes de la France ouverte, elle est très pertinente et modérée.

2 réponses

Serge Rochain

07/05/2021 15h:42

Encore un prédicateur n'apportait qu' allégations sans aucune présomption favorable à son bavardage. Vous ignorez même que le nucléaire qu'on vous vante et dont la construction devait déjà coûté la somme exorbitante de 3,4 milliards d'euros en a déjà coûté 19,1 et accuse 12 ans de retard... Et sera à l'origine de l'électricité la plus chère du monde... Et cela est facilement vérifiable contrairement à votre boniment religieux, profitez en pour vérifier que c'est bien 600 millions d'euros que nous devons à la Finlande pour le retard sur L'EPR d'Olkiluoto... Et cessez de vous demander pourquoi on augmente le prix de l'électricité en France

PIERRE

07/05/2021 18h:57

Bonjour Mr ROCHAIN on est très content de vous revoir, particulièrement en forme cela fait plaisir, hélas toujours dans la démagogie et le déni.... manger un peu du homard , comme Mr De RUGY cela vous aidera à mieux comprendre ou alors vous êtes un prédateur qui défend sa proie....pour une fois je suis tout à fait d'accord avec Mr de Rugy, Mr BAYROU est donc dans les clous....

Votre e-mail ne sera pas publié

Iendo

07/05/2021 14h:53

Faudrait il que les journalistes qui seront face à Bayrou aient la compétence suffisante pour le mettre face à ces contre-vérités... Devant un tel parti pris, Bayrou sort de son rôle et si Macron était un tant soit peu objectif (mais ça se saurait), il devrait le destituer de ce poste "stratégique".

Votre e-mail ne sera pas publié

Serge Rochain

07/05/2021 15h:30

Il est ahurissant de constater qu'un responsable du plan soit choisi parmi la horde de politiciens totalement ignare en matière de science et technologie. On a là un simple exemple de ce qu'il faut attendre de la part de la caste des ignorants vivant toujours dans les salons des poètes du 18 em siècle en se croyant savants et qui ont envahi la politique au 21 em siècle sans en comprendre les clefs les plus simples.

Votre e-mail ne sera pas publié

aucourant

07/05/2021 16h:42

Vous développez bien les arguments des défenseurs des ENR mais il est regrettable de ne pas donner un lien vers le texte critiqué afin que chacun puisse se faire une idée plus juste car il y a aussi nombre d'arguments pour ou contre les ENR dont le bruit et le paysage sacrifié par les éoliennes et la durabilité des matériaux des cellules solaires au regard de celle des matériaux traditionnels des toitures.

Votre e-mail ne sera pas publié

PIERRE

07/05/2021 20h:02

Evidemment que SER réagit, bien sur que nous avons des difficultés avec l'EPR on sait pourquoi voir ce qu'on fait les Chinois, ce n'est pas l'objet ici..mais la fermeture de Fessenheim.... C'est de la trahison pure et dure, nos anciennes Centrales pourront passer allégrement les 60 ans si ce n'est pas plus, avec un niveau de surete et de sécurité des plus haut mondial, les fermer sans savoir stocker l'Energie renouvelable intermittentes qui déjà pose d'énormes problèmes à la nation comme à l'Europe. Voilà la vérite SER, avoir installer en France 25 GW (25 centrales nucléaires equivallentes) en vent et soleil nous a couté déjà 50Md€ en subventions et 50 de plus engagés pour les années à venir , sans aucune baisse significative sur la production électrique Française à base de carboné. c'est 7Md€/an que de subventions en plus du prix du marché que les contribuable Français devra débourser pour enrichir les Investisseurs qui tournent à 5% de rentabilité et finalement nous enfument puisqu'il faudra du gaz pour compenser ou des coupures ( effacement de production rémunérés ou de consommation) Les recommandations de l'AIE sont: fermer les centrales charbon et gaz, développer le nucléaires pour ceux qui le peuvent... merci les Allemands de nous polluer à ce point. Sur l'aspect écolo, et financier, malgré leur 100GW éolien et solaire ils tournent avec un kwh 45% carboné à 450gr alors que la France est à 50! c'est de l'arnaque, pour diminuer leur importation Française fragiliser EDF pour mieux la croquer.....voilà la vrai histoire.Vous manquez pas d''audace dans le financement du réseau, c'est un pur mensonge, la majorité des investissement à peine avoués sont dépensés pour faciliter à terme le déplacement massif des intermittences du sud au nord et d' ouest en EST, et multiplier les raccordements des producteurs erratiques. C'est encore nous faire payer une illusion ...nous lisons manifestement pas les mêmes documents de Enedis RTE et CRE , vendue pourtant à l'intermittence. Nous avons bien compris les messages de Mme Warjon, nous avons habitué les Français à payer pas cher l'électricité, fermons nos centrales nous les remplacerons bien par autre choses....! Les déchets arrêtez ce combat fallacieux, les déchets du nucléaire Français n'on fait aucun morts en quarante ans, ceux de la combustion 2 Millions de Français, au contraire c'est 8000 pétroliers de 5000000t économisés soit 20 années de GES actuels et au moins 200000 vies préservées...vent et soleil à coup sur maintenant c'est au mieux du gaz en contre partie est une utilisation de l'energie ubuesque...réponse à l'automne on verra si RTE est capable de répondre aux rêverie de Mme POMPILI

Votre e-mail ne sera pas publié

Jaja

08/05/2021 14h:29

Il est facile pour le SER de contester tel ou tel point, mais il n'en est pas moins vrai que les ENR sont un leurre et que la baisse prévue du nucléaire et l'augmentation importante des ENR intermittente ne peut conduire qu'à une augmentation du CO2 par KWH électrique. En effet il faudra nécessairement compenser l'intermittence par une autre source d'énergie électrique et seul le gaz est disponible pour cela. A tout ceci s'ajoute l'electrication des usages qui est une aberration car pour 1Kwh de production en plus, ce dernier sera délivré pour 25% par les ENR et pour 75% par du gaz.

Votre e-mail ne sera pas publié

PEPITE

13/05/2021 23h:46

Comme le chantait jadis Guy BEART " celui qui dit la vérité doit être exécuté " et BRASSENS d'enfoncer le clou en disant " que les braves gens ( fussent-ils écologistes ) n'aiment pas que... on fasse autre chose qu'eux " Et les " braves gens " de tout poil, feraient mieux de laisser leurs idéologies au vestiaire, de s'asseoir autour d'une table, si cela a encore du sens en France, puis enfin de se saisir de cette incise de BAYROU pour voir calmement de quoi il en retourne, à la lumière de ce que pourraient dire des scientifiques aussi compétents que " désidéologisés "... A l'instar de certaines énergies, il existe des tonnes de mauvaise foi renouvelable... Salut à tous

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil