En direct

Elections au conseil supérieur de l’Ordre des géomètres-experts
- ©

Elections au conseil supérieur de l’Ordre des géomètres-experts

Defawe Philippe |  le 22/06/2005  |  France Formation BTPPuy-de-Dôme

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
France
Formation BTP
Puy-de-Dôme
Valider

Alain Gaudet, président de l’Ordre des géomètres-experts depuis juin 2003, a été réélu au cours de l’assemblée générale qui s’est tenue le 22 juin 2005.

Agé de 59 ans, Alain Gaudet, ingénieur INSA (ex- ENSAIS), est géomètre-expert à Clermont-Ferrand depuis 1974. Président du Conseil de l’Ordre de la Région Auvergne-Limousin depuis 2001, il a été élu successivement membre (1991), trésorier (1993 à 1997), vice-président (1997 à 2001) et président en juin 2003, reconduit en juin 2005

Lors de son premier mandat, Alain Gaudet a su fédérer les géomètres-experts autour d’un projet novateur : le maillage GPS du territoire national, réseau TERIA, qui sera achevé au premier semestre 2006.
Près de la moitié des membres de la profession s’est portée actionnaire de la société chargée d'assurer l'exploitation commerciale du réseau. TERIA constitue une première mondiale et offre des perspectives prometteuses d’applications dans le cadre du projet européen GALILEO. En effet, si aujourd'hui de nombreux réseaux temps réels existent, aucun ne couvre une superficie aussi vaste que l'ensemble du territoire français. La demande pour des applications en temps réel ne cesse de croître et le réseau offre de grands espoirs à tous les utilisateurs dans les domaines de l’agriculture, du génie civil, des transports, de la sécurité intérieure, de la prévention des risques, de la gestion de patrimoine et de la connaissance du territoire.

Les axes prioritaires du deuxième mandat sont : la promotion de la profession auprès des instances européennes et des pouvoirs publics, l’ouverture de la profession aux étudiants de l’université, et la formation professionnelle.

Concernant la défense de la profession auprès des pouvoirs publics et des instances européennes, la spécificité des géomètres-experts de certains pays, dont la France, dans le domaine foncier (délégation de service public) et la polyvalence des activités nécessitant une , formation initiale d’ingénieur (Bac +7, 5 ans d’études supérieures et 2 ans de stage) doivent être connues et reconnues dans le contexte de la libéralisation des échanges et de l’ouverture généralisée à la concurrence. L’Ordre s’y emploie en s’attachant les services de lobbyistes nationaux et européens et en sollicitant des responsabilités au sein des deux bureaux d’organisation professionnelle européenne, Geometer Europas et CLGE ( comité de liaison des géomètres-européens).

Ce second mandat sera aussi l’occasion de finaliser et d’entériner l’accès à la profession aux universitaires diplômés en droit, sciences humaines et géomatique, en assurant l’indispensable cohésion entre le monde scientifique des écoles d’ingénieurs et la nouvelle voie universitaire. Cette ouverture est naturellement prolongée par la création de Masters spécialisés .

Enfin, la formation des géomètres-experts fait également partie des priorités de ce deuxième mandat. Les activités professionnelles des géomètres-experts croissent, les techniques évoluent, la formation continue est une obligation (40 heures minimum de formation annuelle) : Le Conseil supérieur de l’Ordre des géomètres-experts a décidé la programmation des premières universités des géomètres-experts qui se tiennent au Mans les 28-29-30 juin 2005.

Toutes ces initiatives font que cette profession discrète (1890 membres) qui fêtera les 60 ans de son Ordre en 2006, est somme toute prospère et se hisse, sans bruit, aux premières places dans l’échelle des revenus des professions libérales liées au cadre de vie (hausse de 11% sur la période 2002-2003 - enquête de l’Expansion, juin 2005).

Le nouveau Conseil supérieur de l’Ordre des Géomètres-experts



Président du Conseil Supérieur : Alain Gaudet (Auvergne-Limousin)
Premier Vice-Président : Pierre Bibollet (Rhône-Alpes)
Vice-Présidents : François Mazuyer(Aquitaine)et Daniel Ruez(Bourgogne)
Trésorier : Jean-François Vatré (Poitou-Charentes)
Secrétaire : Gérard Roulleau ( Paris)
Missions européennes : Vincent Picard ( Pays de Loire)
Commissaire du Gouvernement : Daniel Labetoulle, Conseiller d’Etat Président de la section contentieux de la Haute assemblée.

Les géomètres-expert en quelques chiffres



En 2004, la profession de géomètres-experts regroupait 1 897 professionnels, 46% d’entre eux exerçant en individuel et 54% en société.
Au total, ce sont plus de 11 000 actifs (patrons + employés) qui travaillent dans le secteur en France.

Un cabinet moyen emploie 5,4 salariés, ce nombre étant constant depuis une dizaine d’années et si l’on tient compte des dirigeants, se compose en moyenne de 6,7 actifs.
Tous niveaux confondus, 84% des salariés sont embauchés avec un CDI et 14% avec un CDD.

Le chiffre d’affaires total de la profession en 2004 s’élève à plus de 650 millions d’euros.
La part de la commande publique représente toujours plus de 40% du chiffre d’affaires des cabinets et la part des particuliers est de l’ordre de 25% du chiffre d’affaires.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur