Eiffage remporte en groupement deux contrats majeurs dans l’éolien offshore au Royaume-Uni
Sur son site de Newcastle (Angleterre), Smulders, filiale belge d'Eiffage Métal), assemblera les deux sous-stations électriques du parc éolien offshore britannique de Moray West. - © Smulders

Eiffage remporte en groupement deux contrats majeurs dans l’éolien offshore au Royaume-Uni

LeMoniteur.fr |  le 04/01/2022  |  EiffageEiffage contratsEolien offshoreRoyaume-uni

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Eiffage
Eiffage contrats
Eolien offshore
International
Royaume-uni
Valider

Smulders, filiale belge d’Eiffage Métal, a remporté en groupement deux nouveaux contrats pour la fabrication des fondations et des sous-stations électriques de deux parcs éoliens offshore, au large des côtes britanniques.

Smulders (filiale belge d’Eiffage Métal), a remporté en groupement deux nouveaux contrats pour la fabrication des fondations et des sous-stations électriques de deux parcs éoliens offshore, au large des côtes britanniques.


Contrat pour la troisième phase du parc éolien offshore Dogger Bank, Dogger Bank C

Smulders a remporté avec l’entreprise néerlandaise Sif, le contrat de fabrication et de fourniture des 87 fondations, chacune composée d’un monopieu et d’une pièce de transition, pour la troisième et dernière phase (C) du projet Dogger Bank. En novembre 2020, ce même groupement avait déjà remporté le contrat pour les 190 fondations des deux premières phases (A et B) de ce projet.

Dans le cadre de ces deux contrats, Smulders est en charge du façonnage de l’acier secondaire des pièces de transition ainsi que de l’assemblage, du revêtement et des tests des pièces de transition entièrement équipées. La fabrication des éléments de Dogger Bank A a déjà débuté dans les usines belge et polonaise de Smulders, et l’assemblage, qui aura lieu sur le site belge d’Hoboken, durera une dizaine de mois.

Le site Smulders d'Hoboken
Le site Smulders d'Hoboken - © 2018 - Steven Maier
La fabrication des éléments de Dogger Bank A aura lieu sur le site belge d’Hoboken

Le parc éolien Dogger Bank, regroupant SSE Renewables, Equinor et Eni, sera implanté en mer du Nord au large des côtes anglaises du Yorkshire. D’une capacité de 3,6 GW, il sera le plus grand parc éolien offshore au monde à son achèvement en 2026 et alimentera plus de 6 millions de foyers au Royaume-Uni. Il s’agit du premier projet offshore britannique à recourir au système de transmission de courant continu à haute tension (CCHT).



Contrat pour le parc éolien offshore Moray West

Smulders a également remporté avec Siemens Energy le contrat pour la fabrication des deux sous-stations électriques du parc éolien de Moray West qui utiliseront la technologie du module de transformateur offshore (OTM®) de Siemens Energy. Les sous-stations centraliseront et transformeront l’énergie produite par 85 éoliennes.

Smulders assurera l’ingénierie et la construction de la partie supérieure en acier (topside) de chaque sous-station. Les travaux seront menés à partir d’avril 2022 dans ses usines belges puis l’assemblage sera réalisé sur son site de Newcastle en Angleterre jusqu’alors dédié à la fabrication de fondations jackets dont notamment le contrat pour 55 pièces remporté en 2019 pour Moray East.

Développé par Ocean Winds et Ignitis Group (actionnaire minoritaire), Moray West est localisé au large des côtes nord-est de l’Écosse. À sa mise en fonctionnement en 2024, le parc d’une puissance de 860 MW alimentera jusqu’à 640 000 foyers au Royaume-Uni.

Commentaires

Eiffage remporte en groupement deux contrats majeurs dans l’éolien offshore au Royaume-Uni

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil