En direct

Eiffage : les chiffres marquants d'un 3e trimestre de résistance
- © Eiffage

Eiffage : les chiffres marquants d'un 3e trimestre de résistance

le 05/11/2020  |  Eiffage résultatsEiffageFrance Résultats trimestriels

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Eiffage résultats
Eiffage
France
Résultats trimestriels
Entreprises
Valider

La major a fait état, dans un communiqué, d'une petite baisse de ses revenus au troisième trimestre à 4,57 milliards d'euros, soit 2,3% de moins qu'un an plus tôt.

Les résultats d'Eiffage continuent à souffrir de la crise sanitaire. La major qui a publié mercredi 4 novembre ses résultats pour le troisième trimestre a ainsi annoncé une baisse de ses revenus et notamment de son chiffre d'affaires dans ses activités de chantiers par rapport à la même période de 2019.

Le chiffre d'affaires d'Eiffage au troisième trimestre s'inscrit en baisse de 2,3% par rapport au 3e trimestre 2019, à 4,57 milliards d'euros.

Une baisse contenue comme prévu par la major lors de l'annonce de ses résultats semestriels fin août.

Dès lors. Eiffage a confirmé "des perspectives d’activité et de résultats attendus en forte baisse sur 2020", malgré "un redressement significatif au second semestre". Le groupe compte notamment toujours sur un carnet de commandes bien fourni.

Voici les principaux points à retenir.

Construction : la crise sanitaire pénalise l'activité

Le chiffre d'affaire construction d'Eiffage s'affiche en baisse de 19,2 % sur un an à 2 439 millions d'euros :  1 803 M€ en France (- 0,4 % sur le trimestre) et 636 M€ (-17%) en Europe hors de France.

Immobilier : résistance

Si le chiffre d’affaires de la branche immobilier du groupe est en baisse de 18,7 % sur un an,  il reste stable sur le trimestre. La commercialisation de logements s’établi à 3 186 réservations enregistrées à fin septembre 2020 contre 3 356 à fin septembre 2019.

Infrastructures : merci le Grand Paris

En France, le chiffre d’affaires se contracte de 11,4 % à 2 782 millions d’euros, mais progresse de 0,7 % sur le trimestre, dans le Génie Civil, notamment grâce à la montée en puissance de l’activité sur les projets du Grand Paris Express.

En Europe hors de France, l’activité baisse de 11,7 % à 1 060 millions d’euros. Hors d’Europe, en revanche, le chiffre d’affaires progresse de 9,4 % à 430 millions d’euros.


Énergie Systèmes : le coup de moins bien

En France, le chiffre d’affaires s’établit à 1 872 millions d’euros, en baisse de 14 % (- 4,1 % sur le trimestre).

- En Europe hors de France, l’activité se contracte de 8,2 % à 819 millions d’euros.

- Hors d’Europe, le chiffre d’affaires est de 112 millions d’euros, contre 145 millions d’euros au 30 septembre 2019.

Concessions : toujours dans le dur

Dans les Concessions, l’activité s’établit à 1 978 millions d’euros, en baisse de 12,1 % (- 15,1 % pcc). Hors construction, les autoroutes et les aéroports continuent de souffrir de la crise sanitaire et le nouveau confinement n'aidera évidemment pas au redressement.

Ainsi, le trafic global sur le réseau d’APRR, mesuré en nombre de kilomètres parcourus, s’inscrit en baisse de 19,9 % au 30 septembre 2020 (- 2,7 % sur le 3e trimestre) par rapport à la même période de 2019 quant aux aéroports (Lille et Toulouse-Blagnac), ils enregistrent une baisse de 63,7 % du trafic passagers, pour un chiffre d’affaires de 78 millions d’euros.

Carnet de commandes : l'espoir

Le carnet de commandes de la branche Travaux s’élève à 16,4 milliards d’euros au 30 septembre 2020, en hausse de 13 % sur un an (- 4 % sur 3 mois) et représente 14,3 mois d’activité. Sa croissance sur un an s’explique par le report de production du premier semestre mais également par l’obtention de contrats majeurs malgré une prise de commandes en retrait dans certaines activités de fonds de commerce.

Des chiffres qui jouent le rôle d'amortisseur et permettent à Eiffage de confirmer une baisse légère de son chiffre d’affaires sur le second semestre. Cependant, prévient Eiffage, cette anticipation "repose sur une hypothèse de continuité opérationnelle des chantiers pendant les périodes de confinement dans les différents pays où Eiffage est présent". Le

Compte tenu de ces éléments et de l’activité du troisième trimestre, Eiffage anticipe toujours sur l’ensemble de l’année une baisse marquée de son activité et de ses résultats. Réponse le 24 février 2021.

Commentaires

Eiffage : les chiffres marquants d'un 3e trimestre de résistance

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Ré(investir) les toits

Ré(investir) les toits

Date de parution : 11/2020

Voir

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Date de parution : 11/2020

Voir

L'urbanisme commercial

L'urbanisme commercial

Date de parution : 11/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil