Eiffage construira la première usine de dessalement du Sénégal
D’une capacité de production de 50 000 m3 par jour, l’usine améloirera la capacité d’approvisionnement en eau de Dakar, en couvrant les besoins de 1 000 000 d’habitants. - © Eiffage

Eiffage construira la première usine de dessalement du Sénégal

le 10/06/2022  |  AfriqueEiffage contratsEiffage Génie CivilEiffage

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

International
Afrique
Eiffage contrats
Eiffage Génie Civil
Eiffage
Valider

Eiffage Génie Civil et Eiffage Sénégal ont remporté en groupement le marché attribué par la Société Nationale des Eaux du Sénégal (SONES) pour la conception, la construction et l’exploitation durant 24 mois de la future usine de dessalement d’eau de mer des Mamelles à Dakar au Sénégal. Le montant global du contrat s’élève à près de 146 millions d’euros.

La Société Nationale des Eaux du Sénégal (SONES) a attribué à Eiffage Génie Civil et le groupement dont il est mandataire (Eiffage Sénégal, VA Tech Wabag et Toyota Tsusho Corporation), le marché, d'un montant de 146 M€, de la conception, la construction et l’exploitation durant 24 mois de la future usine de dessalement d’eau de mer des Mamelles à Dakar au Sénégal.

Les équipes d’Eiffage réalisent les travaux, VA Tech Wabag est en charge du process de traitement de l’eau et Toyota Tsusho Corporation assure le co-management du projet avec Eiffage. La maîtrise d’ouvrage est assurée par la SONES et la maîtrise d’oeuvre est confiée à la société japonaise Nippon Koei.

D’une capacité de production de 50 000 m3 par jour, l’usine sera la plus importante d’Afrique de l’Ouest à sa mise en service. Elle contribuera à la diversification des sources d’eau potable du Sénégal et à l’amélioration de la capacité d’approvisionnement en eau de la capitale Dakar, en couvrant les besoins de 1 000 000 d’habitants.

Le contrat, d’une durée de 30 mois, s’inscrit dans le Plan Sénégal Émergent (PSE) qui vise à fournir l’accès universel à l’eau potable à l’horizon 2035. Le financement du projet est assuré par l’État du Sénégal grâce à un prêt du Japon à travers l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA).

.

Commentaires

Eiffage construira la première usine de dessalement du Sénégal

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil