En direct

Eiffage candidat pressenti pour le grand stade de Lille (portfolio)
©Max Lerouge/LMCU - ©

Eiffage candidat pressenti pour le grand stade de Lille (portfolio)

Defawe Philippe |  le 01/02/2008  |  LilleFrance RéalisationsArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Lille
France
Réalisations
Architecture
Valider

Surprise ! Contre toute attente et contrairement à la première mouture de la délibération, c'est le projet du groupe Eiffage qui a été choisi par les élus du conseil communautaire de Lille pour le PPP du grand stade. Pour la conception, Eiffage s’est appuyé sur l’agence Valode et Pistre, associée à l’architecte bordelais Pierre Ferret (stade de Furiani) et le bureau d’études OTH.

Les tractations auront duré jusqu'au dernier moment, alors que le projet de Norpac (Bouygues) associé à l’architecte suisse Rodolphe Luscher, auteur du stade de Berne, ainsi que Bertrand Reichen et le lillois Luc Delemazure, était donné gagnant. Ce dernier était en effet le moins disant financièrement avec une contribution annuelle de 10,7 millions d'euros pour la métropole sur 31 ans. Avec le choix d'Eiffage, la métropole devra verser 14,2 millions par an.
Le troisième projet était porté par Vinci, avec l’agence Scau (Stade de France), associée aux ingénieurs d'Ove Arup.

"Cela n'a pas été simple, la finale a été compliquée, sourit Pierre Mauroy, le président de LMCU. Il fallait choisir entre le projet de Norpac, le moins disant, et celui d'Eiffage, le projet de notre ambition. Pour ma part, j'ai surtout souhaité que l'on se rassemble derrière ce projet". C'est donc derrière un projet cher, mais le plus ambitieux, que les élus se sont retrouvés.
Le stade d'Eiffage s'inscrit dans une coque aux angles arrondis et s'élève à 31 m au dessus du parvis. Le volume est coupé par un immense écran lumineux, "élément spectaculaire par ses dimensions et son traitement", selon la délibération adoptée par le conseil communautaire. Le toit mobile est composé de 2 demi-toitures rigides qui peuvent couvrir le totalité de l'enceinte en 30 minutes.

Particularité du stade : l'aire de jeu est en partie mobile, la moitié de la pelouse pouvant se soulever pour riper au dessus de la seconde et découvrir une "boite à spectacle" comprenant notamment des gradins supplémentaires.
Au niveau énergétique, deux éoliennes verticales et une installation photovoltaique de 200 m2 permettront d'économiser 727 MW d'énergie primaire.
Cette surprise, qui ouvrira probablement la porte aux recours, devra maintenant être gérée par le successeur de Pierre Mauroy qui conduira les négociations exclusives avec Eiffage.
Maxime Bitter à Lille

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Date de parution : 08/2020

Voir

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Handicap et construction

Handicap et construction

Date de parution : 07/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur