En direct

Eiffage aménagera le port du Havre pour supporter l’assemblage d’éoliennes
Baptiste Maurand, directeur général de Haropa-Port du Havre, et Timothée Chevolleau, directeur opérationnel délégué d’Eiffage Génie civil, formalisent, le 14 avril 2021, l’attribution des travaux de renforcement du quai Joannès-Couvert sur le port du Havre au groupement conduit par Eiffage. - © Haropa-Port du Havre

Eiffage aménagera le port du Havre pour supporter l’assemblage d’éoliennes

Emmanuelle Lesquel (Bureau de Lille du Moniteur) |  le 15/04/2021  |  Seine-MaritimeEiffage Génie CivilPortsEolien offshore

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Chantiers
Seine-Maritime
Eiffage Génie Civil
Ports
Eolien offshore
Valider

Mercredi 14 avril 2021, les travaux de renforcement du quai Joannès-Couvert sur le port du Havre, pour lui permettre de supporter la future activité d’assemblage des éoliennes offshore de SGRE, ont été officiellement attribués. C’est le groupement des entreprises Eiffage Génie civil, ETMF, ETPO, NGE Fondations et SDI qui réalisera le chantier à presque 65 millions d’euros.

C’est parti pour 84 semaines de travaux sur le quai Joannès-Couvert du port du Havre pour Eiffage Génie civil et ses partenaires. Objectif : renforcer le quai afin de le permettre de supporter 25 tonnes par mètre carré. Ce renforcement est indispensable pour permettre à SGRE d’y assurer sans risques les opérations d’assemblage des différents composants de lourdes et imposantes éoliennes offshore avec des pales qui feront par exemple près de 100 mètres de long.

Sur le même sujet Port du Havre : NGE chargé des travaux d’ouvrages maritimes pour l'éolien offshore

Nouveaux pieux métalliques

Pour créer deux nouveaux postes à quai de 200 mètres chacun - en linéaire de 400 mètres du quai actuel - la partie supérieure de ce dernier sera découpée sur quatre mètres de haut. La nouvelle dalle en béton armé qui y sera installée prendra appui à la fois sur de nouveaux pieux métalliques ainsi que sur la partie inférieure de l’ouvrage existant, permettant ainsi de le renforcer.

Sur le même sujet Seine-Maritime : Bouygues assure les fondations de l'éolien en mer

Une centaine de pieux métalliques d’une trentaine de mètres de haut et de plus de deux mètres de diamètre et près de 500 pieux forés en béton de plus d’un mètre de diamètre seront nécessaires à la réalisation de ces deux nouveaux postes à quais (un pour le chargement de composants lourds stockés en bord à quai et l’autre dédié à l’import et à l’export de différents composants). Des travaux de renfort des fonds marins du bassin Théophile-Ducrocq seront également nécessaires.

Sur le même sujet L'éolien en mer s'ancre dans les territoires

Commentaires

Eiffage aménagera le port du Havre pour supporter l’assemblage d’éoliennes

Votre e-mail ne sera pas publié

Remy

15/04/2021 17h:30

Cela fait rêver ?

Votre e-mail ne sera pas publié

dmg

20/04/2021 13h:45

L'éolien est en soi un non-sens total en France, qui vient se substituer à une production d'électricité déjà décarbonée : importé en grande partie, produisant un kWh à des coûts faramineux supportés par les Français, détruisant les paysages et les biotopes, requérant à terme un back-up en gaz, comme le prévoit l'Allemagne. Il nécessite des quantités ahurissantes (bien plus que le nucléaire) de matériaux, béton, ferraille, terres rares, composites, etc. Ses variations de production, imprévisibles et brutales, fragilisent les réseaux (ce que l'opérateur éolien ne paye pas). Et voilà que sa mise en place nécessite en plus des chantiers pharaoniques ! Tout ça pour enrichir des fonds de pension et des entreprises du CAC40. Lamentable.

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil