En direct

Effondrements de la rue d'Aubagne :  un ex-adjoint au maire de Marseille et un syndic mis en examen
Julien Ruas, ancien adjoint au maire de Marseille, délégué au bataillon de marins-pompiers, à la prévention et à la gestion des risques - © Ville de Marseille

Effondrements de la rue d'Aubagne : un ex-adjoint au maire de Marseille et un syndic mis en examen

AFP |  le 19/11/2020  |  MarseilleHabitat insalubreHabitat insalubre à Marseille

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Marseille
Habitat insalubre
Habitat insalubre à Marseille
Vie du BTP
Valider

Ancien adjoint de Jean-Claude Gaudin, Julien Ruas était notamment chargé de la prévention et la gestion des risques dans l'équipe du maire LR de Marseille à l'époque des faits. Le cabinet Liautard était quant à lui le syndic de la copropriété du 65 rue d'Aubagne, le seul des deux immeubles qui était occupé au moment de la catastrophe.

Un ex-adjoint de l'ancien maire Jean-Claude Gaudin et un syndic de copropriété ont été mis en examen dans l'enquête ouverte après l'effondrement de deux immeubles qui avait fait huit morts à Marseille en novembre 2018, a-t-on appris jeudi 19 novembre auprès du parquet.

Julien Ruas était notamment chargé de la prévention et la gestion des risques dans l'équipe du maire LR de Marseille à l'époque des faits, Jean-Claude Gaudin. Le cabinet Liautard était quant à lui le syndic de la copropriété du 65 rue d'Aubagne, le seul des deux immeubles qui était occupé au moment de la catastrophe.

Leurs mises en examen surviennent dans le cadre d'une information judiciaire ouverte notamment pour homicides et blessures involontaires et mise en danger de la vie d'autrui, et succèdent à celle du bailleur social Marseille Habitat. Cette société d'économie mixte de la ville de Marseille était propriétaire du deuxième immeuble qui s'est effondré, sis au 63 de la rue d'Aubagne et dont l'accès avait été condamné en 2017.

Péril

Les juges d’instruction chargés de l’enquête sur cette catastrophe ont prononcé les mises en examen, deux ans après le drame, sur la base d’une expertise judiciaire qui fait état d’un grand nombre de "manquements majeurs" et "d’occasions manquées".

A la mi-octobre 2018, l’inquiétante déformation d’un mur situé dans l’entrée de l’immeuble sis au 65 avait justifié une procédure judiciaire de péril. Un seul appartement était alors interdit à l’occupation mais les autres locataires avaient été autorisés à regagner leur logement. Or, notent les experts, "à compter de la mi-octobre 2018, les effondrements étant inéluctables, la seule mesure qui s’imposait était l’évacuation urgente de l’ensemble des occupants".

Ordonnateur de travaux réalisés en urgence, le syndic tout comme des propriétaires avaient été alertés par les locataires jusque dans les jours précédant l’effondrement de préoccupantes déformations d’encadrement de portes, de fenêtres ne fermant plus ou de l’aggravation de fissures. Dans leur rapport, les experts déplorent que le syndic n’ait "pas pris la mesure de l'importance de ces signes avant-coureurs".

Un conflit entre les copropriétés des immeubles des 63, 65 et 67 rue d’Aubagne qui durait depuis des années avait justifié pas moins de neuf expertises judiciaires.

Lors d’une visite d’expert le 25 octobre 2018, le représentant du syndic du 65 rue d'Aubagne avait remarqué le délabrement d’un poteau de l’escalier situé dans la cave et soutenant le plancher du rez-de-chaussée. Le lendemain, le syndic adressait à une entreprise le message suivant: "Regarder le bas de l’escalier de la cave sur votre gauche, pilier qui se désagrège, à réparer".

Selon les experts désignés par les juges d’instruction, la rupture de ce poteau aurait joué comme déclencheur de l'effondrement.

Commentaires

Effondrements de la rue d'Aubagne : un ex-adjoint au maire de Marseille et un syndic mis en examen

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Date de parution : 11/2020

Voir

Ré(investir) les toits

Ré(investir) les toits

Date de parution : 11/2020

Voir

Code des relations entre le public et l'administration

Code des relations entre le public et l'administration

Date de parution : 11/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil