En direct

Efficacité énergétique : innover pour relancer la machine

le 08/10/2013  |  Performance énergétiqueRéglementation thermiqueInternationalImmobilierTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Energie
Performance énergétique
Réglementation thermique
International
Immobilier
Technique
Valider

François Moisan, responsable du réseau de connaissances du Conseil mondial de l’énergie sur les politiques d’efficacité énergétique, et Didier Bosseboeuf, son secrétaire, ont présenté en avant-première mardi 8 octobre à la presse, les résultats du rapport réalisé tous les trois ans avec l’Ademe sur l’efficacité énergétique dans le monde.

L'édition 2013 du rapport sur l’efficacité énergétique dans le monde réalisé tous les trois ans par l'Ademe et le Conseil mondial de l’énergie est en demi-teinte.

D’un côté, la montée en puissance de la question au sein du CME, traditionnellement plus attaché aux problématiques des producteurs d’énergie. Ainsi, lors du 22e Congrès, qui s’ouvre dimanche 13 octobre à Daegu, en Corée, une session sera spécifiquement consacrée à l’efficacité énergétique tandis qu’une conférence de presse sera « entièrement dédiée » à l’étude internationale, s'est réjouit François Moisan, responsable du réseau de connaissances du CME, qui partagera alors la vedette avec la directrice exécutive de l’AIE, Maria van der Hoeven.

D’un autre côté, le rapport montre que l’efficacité énergétique a ralenti dans la dernière décennie, en particulier dans les pays développés. Une fois les mesures les plus faciles réalisées, il faut penser à des mesures innovantes : c’est le cas notamment en Europe pour la rénovation des bâtiments existants. Une autre raison est avancée par l’Ademe pour justifier ce ralentissement : la production électrique, en augmentation, « est moins performante que la transformation de produits pétroliers ou de gaz, donc le système perd de son efficacité énergétique ».

D’un point de vue sectoriel, l’intensité énergétique des transports a diminué dans toutes les régions du monde, de 10 % en moyenne entre 1990 et 2011. Ont ainsi été gagnés 3 litres aux 100 km en Europe en 20 ans. Reste que ce secteur préoccupe pour l’avenir en l’absence de politiques de transfert modal, les efforts en matière d’efficacité énergétique étant concentrés sur les voitures. Dans le secteur résidentiel, la consommation d’énergie par ménage a diminué de 0,8 % par an en moyenne depuis 1990. Mais le développement accéléré des usages spécifiques de l’électricité rend difficiles les projections.

Le rapport se termine par des recommandations, la première étant que « les prix de l’énergie devraient refléter les coûts réels et être plus incitatifs pour les consommateurs ». Mais on ne peut pas « seulement baser une politique d’efficacité énergétique sur une politique de fiscalité », rappelle François Moisan, plaidant pour des outils de financement innovants, un contrôle de la qualité des équipements et des services d’efficacité énergétique. Quant à la facturation intelligente, « c’est une politique efficace, mais on ne peut pas en attendre des miracles », l’affichage des consommations en temps réel semblant plus approprié…

Commentaires

Efficacité énergétique : innover pour relancer la machine

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

Date de parution : 04/2018

Voir

Montage et exploitation d’un projet éolien

Montage et exploitation d’un projet éolien

Date de parution : 05/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur