En direct

Education nationale Les Greta misent sur l'individualisation des formations

DOMINIQUE LE ROUX |  le 21/08/1998  |  Formation continueApprentissage BTPEntreprisesCollectivités localesArtisans

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Formation continue
Apprentissage BTP
Entreprises
Collectivités locales
Artisans
Val-de-Marne
Ille-et-Vilaine
Valider

Les Groupements d'établissements (Greta), qui forment le département formation continue de l'Education nationale, développent dans le BTP les centres permanents.

« Notre activité repose de plus en plus sur les centres permanents (ou ateliers permanents) qui nous permettent d'individualiser au maximum le contenu de nos formations et de mieux répondre à la demande des entreprises », explique d'emblée Georgette Bonnier, chargée de mission nationale au ministère de l'Education nationale. Une politique constante depuis dix ans. « Nous aidons les Greta à mettre en place des dispositifs individualisés par filière ».

Dans le BTP, il existe à ce jour douze centres ou ateliers permanents BTP (voir ci-dessous). L'Education nationale a bâti un label interne lui permettant de s'assurer de la qualité de ses centres permanents : l'accueil des stagiaires, le cursus individualisé, l'entrée et la sortie permanente des stagiaires tout au long de la formation, la validation des acquis à l'issue de celle-ci sont autant de conditions posées pour pouvoir être labelisés «centres permanents» et répondre à la demande des entreprises.

« La particularité du dispositif de formation continue est d'être diamétralement opposé au système de la formation initiale où tout part d'en haut. Sur le champ concurrentiel, tout part des Greta. C'est là que se fabrique le chiffre d'affaires, rappelle Georgette Bonnier. Les Greta sont autonomes et libres du choix des filières ». Comme d'autres organismes de formation, les Greta observent la tendance au raccourcissement des durées moyennes des formations.

« L'autre grand dossier en cours, poursuit Georgette Bonnier, est la validation des acquis professionnels qui permet de tenir compte du parcours du salarié. C'est une nouvelle voie d'accès aux diplômes. Toutes les académies disposent d'un service de validation des acquis ». Dans les académies de Créteil et de Rennes, des expérimentations sont conduites avec le Fafsab, organisme paritaire collecteur agréé pour les entreprises artisanales du BTP. L'objet de l'expérimentation est d'adapter aux salariés des PME du secteur, pour la rendre accessible, la procédure de reconnaissance et de validation des acquis prévue par la loi du 20 juillet 1992.

Les Greta en chiffres

310 Greta, dont une centaine avec une activité BTP, occupent 1 300 conseillers en formation continue

Un Greta fédère de 5 à 40 établissements de formation

2,8 milliards de francs constituent le chiffre d'affaires 1997 (le BTP représente 7 % environ).

Greta Montrouge Un atelier permanent « maîtrise de chantier gros oeuvre »

« Il y a quatre ans, nous avons retravaillé sur l'offre de formation pour bâtir des dispositifs modulaires au sein des Greta de l'académie », explique Claude Szatan, chargé de mission BTP à l'académie de Versailles, où le BTP représente 12 % du chiffre d'affaires de l'activité formation continue. Quatre filières ont été mises sur pied : électricité à Clichy, peinture aménagement finition à Poissy et Cormeilles, énergétique à Villiers-le-bel et gros oeuvre à Montrouge. « L'objectif, explique Claude Szatan, est de faire émerger des pôles de compétences par filières au sein des Greta ».

« Pour la mise en place de la formation maîtrise de chantier gros oeuvre, nous en sommes à la quatrième mouture », précise Véronique Dalles, conseiller formation au Greta 92 sud à Montrouge. « La formation compte 25 modules indépendants, fonctionnant tous en entrée et en sortie permanente des stagiaires. Une formation monolithique de 600 heures ne répond plus au besoin du marché », affirme-t-elle. Chaque salarié fait l'objet d'un positionnement précis et une préconisation est faite sur l'enchaînement des modules. « Nous passons un contrat avec les entreprises pour formaliser le contenu de la formation ».

Quarante stagiaires ont été accueillis depuis un an dans ce dispositif. « Pour la plupart, poursuit Véronique Dalles, il s'agit de chefs d'équipes appelés à devenir chefs de chantiers ».

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Conception et mise en œuvre des garde-corps

Conception et mise en œuvre des garde-corps

Date de parution : 05/2020

Voir

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 05/2020

Voir

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur