En direct

EDF renforce sa présence en Grande-Bretagne

DEGIOANNI Jacques-Franck |  le 18/06/2002  |  EuropeEnergie

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Europe
Energie
Valider

London Electricity, filiale britannique de Electricité de France a annoncé l'acquisition de Seeboard, un fournisseur d'électricité situé dans le sud de l'Angleterre, pour 1,39 milliard de livres (2,17 Mds €).

London Electricity versera 670 millions livres en numéraire au propriétaire de Seeboard, l'américain American Electricity Power, et reprendra 722 ML de dette, a précisé le groupe britannique dans un communiqué. Le prix équivaut à 309 livres (483 euros) par client, soit "un coût comparable aux autres transactions de ce genre sur le marché britannqiue de l'énergie", a-t-il ajouté.

Les autres candidats à cette reprise étaient, selon la presse, l'allemand E.ON, l'américain TXU en coopération avec le fonds d'investissement CVC, et le britannique Scottish and Southern.
"L'acquisition de Seeboard est un élément majeur final de notre stratégie de développement dans ce pays et une autre étape importante dans la consolidation du marché de l'énergie britannique", a déclaré Vincent de Rivaz, directeur général de London Electricity.

La dernière grosse opération de London Electricity, filiale à 100% de EdF depuis janvier 1999, date de novembre 2001, lorsqu'elle avait repris le réseau de distribution de l'américain TXU en Angleterre, Eastern Electricity. Il s'agit à présent de consolider ces opérations, a indiqué un porte-parole de London Electricity, laissant entendre que le groupe allait observer une pause.

Seeboard, qui emploie 4000 personnes, est basé dans le sud de l'Angleterre: le sud de Londres, le Kent, l'est et l'ouest du Sussex et une grande partie du Surrey. Il gère également le réseau d'électricité du métro de Londres selon un contrat d'une durée de 30 ans.
La firme compte 1,9 million de clients, ce qui portera le nombre total de clients de London Electricity à plus de 5 millions en Angleterre, pour le gaz et l'électricité.
"L'acquisition de Seeboard renforce notre stratégie à long terme d'avoir des opérations dans la distribution, la fourniture et la production, nous permettant d'être concurrentiel sur le marché britannique de l'énergie", selon Vincent de Rivaz.

L'intégration de Seeboard devrait prendre deux ans et pourrait se traduire par des réductions d'effectif, mais uniquement sur la base de départs naturels, a ajouté le porte-parole de London Electricity. L'acquisition est soumise aux feux verts des autorités de Bruxelles.
Le marché de l'électricité en Grande-Bretagne est totalement dérégulé depuis 1999.

Le marché de l'énergie a connu plusieurs transactions de poids au cours des derniers mois: le britannique Powergen a été racheté par l'allemand E.ON, l'américain TXU a acquis les activités en Grande-Bretagne d'un autre américain, Amerada Hess, et Lattice et National Grid ont annoncé leur prochaine fusion.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 10/2020

Voir

Construire en pisé

Construire en pisé

Date de parution : 10/2020

Voir

Règlement de sécurité incendie des bâtiments d'habitation

Règlement de sécurité incendie des bâtiments d'habitation

Date de parution : 10/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil