En direct

EDF et Veolia se partagent leur coentreprise Dalkia

le 28/07/2014  |  EntreprisesEuropeFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Energie
Entreprises
Europe
France entière
Valider

Fin du feuilleton long de 9 mois, EDF et Veolia ont finalisé le 25 juillet l’accord signé en mars 2014 sur le partage de leur coentreprise Dalkia, spécialisée dans les services énergétiques.

Conformément aux engagements pris, EDF récupère les activités en France, tandis que Veolia reprend les activités à l’international. La Commission européenne avait validé ce schéma fin juin, estimant que l’opération n’est pas à même d’empêcher toute entrave à la concurrence. Dans le détail, le partage permet de simplifier un actionnariat compliqué : EDF récupère 100 % de Dalkia France, dont il détenait 34 % indirectement, via la coentreprise Dalkia Holding détenue à 66 % par Veolia. En échange, Véolia va grimper de 50 % à 100 % dans Dalkia International, dont EDF possède la moitié des parts directement et via Dalkia Holding. L’appellation Dalkia ira dans le giron d’EDF, qui a décidé de maintenir le nom de la marque, mais Veolia dispose d’une période transitoire de 18 mois, où il pourra continuer à utiliser la marque, avant de dissoudre complètement les activités en interne. Néanmoins, EDF a l’interdiction durant deux ans d’utiliser le nom Dalkia dans les 40 pays où la société est déjà présente.

Car, c’est bien à l’international que la principale bataille va se dérouler, comme l’a indiqué Jean- Michel Mazalérat, le nouveau p-dg de Dalkia aux Echos : « nous prévoyons de nous développer naturellement d’abord dans les pays où EDF est déjà présent, à savoir l’Italie, la Pologne, la Belgique ou le Royaume-Uni, aussi bien par croissance organique que par acquisitions ». EDF réalise déjà un chiffre d’affaires de 1,2 milliard d’euros dans les services énergétiques, un chiffre qu’il faut porter à 5 mds d’euros en y intégrant Dalkia. L’objectif affiché est d’atteindre 8 mds d’euros à l’horizon 2020. Ce secteur est stratégique pour les grands groupes de l’énergie, car c’est l’un des rares à être en croissance dans les pays occidentaux, entre 5 % et 6 % en France par exemple. « L’efficacité énergétique, ou la gestion de l’énergie pour le compte de grands clients, entreprises ou collectivités locales, correspond réellement aujourd’hui à l’évolution globale de la société », a confirmé Jean-Michel Mazalérat.

Commentaires

EDF et Veolia se partagent leur coentreprise Dalkia

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

Date de parution : 04/2018

Voir

Montage et exploitation d’un projet éolien

Montage et exploitation d’un projet éolien

Date de parution : 05/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur