En direct

Edeis remet sur rails le petit train de La Mure

Jessica Ibelaïdene |  le 27/10/2017  |  Collectivités localesIsère

Isère -

Al'arrêt depuis plus de sept ans, le petit train touristique de La Mure va reprendre du service. L'exploitation des 15 km de cette voie ferrée qui en comptait 30 km a été confiée par le conseil départemental de l'Isère à l'ingénieriste Edeis, qui gérera le site pendant trente ans. Deux ans et demi de travaux seront nécessaires avant sa remise en service attendue en 2020. Edeis se chargera de la partie haute, entre La Mure et le belvédère de Monteynard, qui surplombe le lac éponyme. Les travaux sont conséquents : reprise de la ligne ferroviaire électrique, réaménagement de la gare de La Mure et du site de maintenance, rénovation des trains tout en conservant leur cachet et leur couleur rouge emblématique…

Conception d'un point d'attraction. Au-delà de l'existant, Edeis compte créer de nouveaux espaces, afin de valoriser le patrimoine naturel et historique du territoire. Au niveau du lac de Monteynard, Edeis construira un point d'étape afin que les visiteurs puissent apprécier le panorama. Au programme : une nouvelle gare, un promontoire réaménagé, une via ferrata et un restaurant de 150 couverts. « L'objectif n'est pas seulement de proposer un trajet aux voyageurs, mais de créer un point d'attraction où ils peuvent prendre le temps de se promener et de profiter du site », insiste Eric Gratton, directeur général délégué chargé des transports chez Edeis.

Les travaux devraient débuter avant la fin de l'année, le temps d'obtenir les autorisations administratives et réglementaires. L'investissement nécessaire à la remise en service de la ligne s'élève à près de 20 millions d'euros, financés essentiellement par le département (15,7 millions). La région Auvergne-Rhône-Alpes et la communauté de communes de la Matheysine participent à hauteur de 2 millions chacune. L'Etat financera 160 000 euros. Par ailleurs, Edeis a déjà budgété 6 millions d'euros après 2020, notamment pour des travaux ponctuels sur la voie ferrée.

L'ingénieriste, qui s'occupera de la conception et de la construction, fera appel à des sous-traitants. « Les travaux techniques, avec l'électrification des voies, seront sans doute confiés à des majors qui disposent d'une compétence ferroviaire. Les travaux de VRD, d'assainissement et de bâtiment seront destinés à des entreprises locales, si elles en ont la capacité, ce que je crois », assure Eric Gratton.

PHOTO - 9632_607825_k2_k1_1470946.jpg
PHOTO - 9632_607825_k2_k1_1470946.jpg

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur