En direct

Ecrans anti-bruits : des protections à intégrer au paysage

BERNARD REINTEAU, ELISABETH GILLION, REMY MARIO, CLAUDE MANDRAUT, MARIE-ODILE MIZIER |  le 30/10/1998  |  EnvironnementAménagementTransportsEssonneNord

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Environnement
Aménagement
Transports
Essonne
Nord
Loire
Santé
Architecture
Technique
Valider

Les phénomènes d'absorption par les troncs d'arbres, le sol meuble et la différence de température des sous-bois étaient bien connus. Leur simulation ne fait l'objet d'études que depuis cinq ans. Ce sont notamment les chercheurs canadiens et ceux du CSTB français (Centre scientifique et technique du bâtiment) qui se penchent sur ce sujet. Les premières expériences ont été menées avec des haut-parleurs dans des forêts canadiennes et une modélisation mathématiques sur le logiciel Parabole du CSTB à partir des mesures recueillies.

L'emprise des nouvelles infrastructures de circulation est désormais bordée latéralement d'une emprise foncière d'environ 50 m. « L'efficacité d'un massif végétal dense de 100 m de large est comparable à celui d'un écran acoustique de 2 m de haut », soit une atténuation de 3 à 5 dB(A) à 150 m de la voie, explique Jacques Roland, responsable du département acoustique au CSTB, où des thésards poursuivent leurs recherches sur ce thème. Seule difficulté inhérente à ces ouvrages : le délai de pousse.

La résolution d'une gêne acoustique peut se transformer en une véritable dégradation du paysage. Pour répondre à une préoccupation environnementale globale, la Direction des routes du ministère de l'Equipement a lancé, en novembre 1997, un concours européen de conception d'écrans acoustiques routiers pour le réseau national. Le 11 mars dernier, neuf des cinquante-deux propositions reçues ont été retenues. Il s'agit des dossiers déposés par les architectes Blassel, Cassulo, Deslaugiers, Dubuisson, Grether (agence Osty), Mimram, Nouvel, Perrault et Sodevilla (agence espagnole UTE). En décembre prochain, le jury retiendra deux ou trois projets dont l'Etat acquerra les droits de propriété intellectuelle pendant dix ans. Ces solutions seront applicables dans le cadre des marchés publics à partir de l'an 2000. Dès mars prochain, des chantiers expérimentaux seront conduits. Trois sites sont déjà retenus : le long de la Nationale 20 à Ballainvilliers, Longjumeau et Saulx-les-Chartreux (Essonne), le long de l'autoroute A1 à Vendeville (Nord), et le long de la RN 88 à Saint-Etienne (Loire).

SCHEMA : Gain en dB (A) Forêt/Plaine

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur