En direct

Ecoquartier Luciline-Rives de Seine, top départ

RICHARD GOASGUEN |  le 10/05/2013  |  Collectivités localesArchitectureAménagementNordParis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Architecture
Aménagement
Nord
Paris
Seine-Maritime
Valider
Rouen -

«Cette première grue, nous l’avons longtemps attendue. J’espère vivement la deuxième pour l’été prochain. » Yvon Robert, maire de Rouen, a posé début avril la première pierre de l’écoquartier Luciline-Rives de Seine aux côtés de Philippe Grandval, directeur général de Cirmad Prospectives (Bouygues). Le promoteur lance la construction de deux premiers bâtiments : Riva, conçu par l’Atelier des 2 Anges (Rouen), proposera 42 logements locatifs sociaux BBC et Futur en Seine, dessiné par Bureau 112 (Rouen), 30 logements sociaux et en accession passifs. Financés en usufruit locatif social avec Perl, ils reviendront au bailleur social Logiseine. Les livraisons sont prévues avant mi-2014.

L’été prochain, Cirmad et Quille Construction enchaîneront avec Docks en Seine, un bâtiment de 54 logements en accession avec bureaux et commerces dessiné par François Leclercq (Paris). Dans la foulée, le promoteur rouennais LTI lancera la construction des Terrasses sur Seine avec l’architecte Alain Elie. Une cinquantaine de logements BBC sera livrée en 2016 avec commerces et bureaux. Trois autres îlots feront l’objet de travaux à partir de 2014 pour des livraisons en 2015 et 2016. Conçue par les cabinets AZ Architectes (Rouen) et DCCP (Paris), la résidence Kenoa, construite par la SCI Exelsia-Adim (Vinci), comprendra cinq maisons de villes, 39 appartements et 4 900 m 2 de commerces. Sogeprom édifiera River Green, 7 100 m 2 de bureaux HQE conçus par FHY (Paris). Enfin, sur cinq bâtiments, Nacarat proposera le square Solana, 56 logements confiés aux architectes bordelais Brocher-Lajue-Peyo et Dugravier-Semondes.

1 000 logements à terme

L’aménagement des espaces publics commencera également cette année. Pour cette ZAC de 9 ha découpés en 11 îlots, le coût est estimé à 49,9 millions d’euros TTC. Elle abritera à terme 1 000 logements, dont 25 % en locatifs sociaux et 25 % en accession ainsi que 60 000 m 2 de commerces et activités.
Luciline-Rives de Seine utilisera la géothermie sur eau de nappe grâce à six forages. Conçu avec l’Ademe, le système permettra d’atteindre un taux de 60 % d’énergie renouvelable pour les besoins de chaleur du site.
A noter enfin qu’une application pour portables et tablettes permet de visiter le futur quartier en 3D et à 360°.

PHOTO - 721674.BR.jpg
PHOTO - 721674.BR.jpg - © Agence François Leclercq Architectes Urbanistes

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

DICOBAT 10 E EDITION

DICOBAT 10 E EDITION

Date de parution : 03/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur