En direct

Economie circulaire : un appel à projets pour « 50 maîtres d’ouvrage exemplaires »
Jean Passini, président de la commission environnement et construction durable de la FFB, Arnaud Leroy, pdg de l'Ademe, Christian Brabant, directeur général d'ecosystem et Sylviane Oberlé, chargée de mission "prévention des pollutions" à l'AMF, le 12 mars lors du lancement de l'appel à projet "50 maîtres d'ouvrages exemplaires".- © Julie Nicolas/ Le Moniteur

Economie circulaire : un appel à projets pour « 50 maîtres d’ouvrage exemplaires »

A.P. |  le 12/03/2020  |  democlesRecyclageEconomie circulaireAdemeDéchets de chantier

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

democles
Recyclage
Economie circulaire
Ademe
Déchets de chantier
Appel à projets
REP BTP
Chantiers
France
Valider

Dans le cadre de DEMOCLES, la plateforme collaborative sur la gestion des déchets, Ecosystem - anciennement Recylum - l'éco-organisme chargé de la collecte et du recyclage des produits électriques et l'Ademe, lancent conjointement un appel à projets sur le thème de la bonne gestion des déchets de chantier du bâtiment.

L'objectif de l'appel à projets "50 maîtres d'ouvrages exemplaires" consiste à accompagner les maîtres d'ouvrage qui souhaitent inscrire leurs futurs chantiers dans le cadre d'une démarche exemplaire en matière d'économie circulaire.

Les lauréats bénéficieront de l'accompagnement par des bureaux d'études spécialisés pour conduire un état des lieux de leurs pratiques, leur proposer un plan d'action pour leur conduite du changement et en suivre la mise en place.

Cet accompagnement pourra concerner un chantier test ou l'ensemble du périmètre d'intervention du maître d'ouvrage lauréat. « Cet appel à projet est là pour aider les maîtres d’ouvrage qui hésitent à passer de l’intention à l’action » précise Rym Mtibaa, coordinatrice de la plateforme collaborative DEMOCLES de l'Ademe.

Ce sont Elcimaï Environnement et Ginger-Deleo qui les accompagneront dans le cadre d’une approche globale (analyse des pratiques internes du maître d’ouvrage) ou dans une approche ciblée (expérimenter ces changements dans le cadre d’un chantier test exemplaire).

Mettre en place la REP bâtiment

Plus largement, cet appel à projets doit contribuer à l'émergence d'une nouvelle filière à haute valeur environnementale. « Nous sommes prêts à contribuer à la naissance d'une entité avec qui nous serons, dans tous les cas, en contact étroit et avec qui nous aimerions partager les mêmes fondamentaux. Ce travail devra être mené en lien avec d'autres filières, REP ou non, car les intervenants sur un même bâtiment sont très nombreux » explique Christian Brabant, directeur général d'ecosystem, l'éco-organisme en charge des déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE), à l'origine du projet DEMOCLES en 2014 et qui porte cette initiative avec l'Ademe (voir encadré).

« La REP bâtiment nous lance un défi d'innovation car c'est la première fois qu'une REP porte sur un secteur, le bâtiment, et non sur une catégorie de produits. Nous sommes déjà 4 éco-organismes et 2 REP concernées, s'ajouteront probablement des systèmes individuels, un ou plusieurs éco-organismes. Dans ce contexte, un dispositif robuste, garant de la traçabilité et de la cohérence des données tracées en s'appuyant sur une gouvernance rassemblant l'ensemble des acteurs est la condition incontournable pour réussir l'exercice » conclut-il.

La question des DEEE

 

Sur les 46 millions de tonnes annuelles de déchets du bâtiment, les déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE) n'en représentent qu'environ 1%, mais « potentiellement une grosse part de notre collecte de DEEE professionnels » souligne Christian Brabant.

A cet égard, le projet DEMOCLES est véritablement stratégique pour l'éco-organisme qui souhaite mobiliser tous les moyens nécessaires pour atteindre ses objectifs dans ce domaine. ecosystem estime en effet qu'il est possible d'isoler et donc potentiellement de collecter 200 000 tonnes de DEEE professionnels à condition que soit réalisé un diagnostic matériaux, produits et déchets approfondi avant toute démolition ou réhabilitation significative, permettant à la fois d'inventorier les équipements à déposer ainsi que leur destination future : réemploi s'ils sont en bon état ou recyclage conformément aux exigences de la filière agréée (obligation de dépollution le cas échéant).

Dans tous les cas, la traçabilité du chantier jusqu'à l'exutoire final est une garantie indispensable du respect du cahier des charges des filières REP agréées (existantes ou futures).

« Identifier et tracer, ce sont là les clés du succès pour une gestion durable des DEEE professionnels issus des chantiers de démolition et de réhabilitation significative du bâtiment. Pour la filière DEEE l’enjeu majeur, c’est d’abord de s’assurer de la bonne dépollution de ces derniers. Pour l’ensemble de la chaîne des acteurs des déchets du bâtiment, la traçabilité permet de répondre à leurs objectifs spécifiques, tout en garantissant le respect des différents cahiers des charges et de la réglementation » précise Hervé Grimaud, directeur général adjoint d'ecosystem, en charge des DEEE professionnels.

Commentaires

Economie circulaire : un appel à projets pour « 50 maîtres d’ouvrage exemplaires »

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur