En direct

Ecologie et social, moteurs de l'aménagement d'un quartier à Limeil-Brévannes
Le nouvel écoquartier de Limeil-Brévannes a été conçu par Roland Castro. - © © DR

Ecologie et social, moteurs de l'aménagement d'un quartier à Limeil-Brévannes

francis gouge |  le 27/11/2009  |  SantéEnergieCollectivités localesArchitectureAménagement

La construction des 1.250 logements du quartier des Temps durables démarrera au printemps pour une livraison fin 2011. Pour la mise en œuvre de ce projet, la Ville a signé un accord partenarial avec les promoteurs privés et les bailleurs sociaux.

La commercialisation du quartier des Temps durables, à Limeil-Brévannes (Val-de-Marne), a débuté le 12 novembre. Dès le premier week-end, 235 logements ont été vendus au prix moyen de 2 950 euros le m2. Construit sur 9,5 ha, au nord-ouest de la commune, l'écoquartier comptera 1 250 logements, combinant social et privé, locatif et accession. Conçu par Roland Castro, il s'organisera autour d'un jardin public de 6 000 m² d'où partiront deux mails piétonniers. Deux places commerçantes achèveront de le structurer. Une crèche et un groupe scolaire maternel et primaire ouvriront dans le quartier dédié aux piétons et aux cyclistes.

Les Temps durables constitueront également le premier quartier à énergie positive en France, selon le maire Joseph Rossignol. A son achèvement en 2011, il produira davantage d'énergie qu'il n'en consommera grâce à une centrale biomasse, à 5 900 m² de panneaux solaires et photovoltaïques et à une isolation renforcée des appartements (avec fenêtres à triple vitrage, notamment). Au total, la consommation de chauffage ne devrait pas excéder 35 kWhep/m²/an.
La Ville a concédé l'investissement et la gestion des équipements à Cofely, filiale de GDF Suez. Les installations coûteront 8,6 millions (1,8 million pour les panneaux solaires thermiques, 2,8 millions pour les panneaux photovoltaïques, et 4 millions pour le réseau de chaleur). Sur ce total, les subventions de l'Ademe et de la région Ile-de-France pourraient s'élever à 2 millions.
La facture de chauffage et d'eau chaude sanitaire n'excédera pas un euro TTC/m²/mois. Les eaux pluviales seront récupérées pour permettre l'arrosage de 21 000 m² d'espaces verts.

Dépollution des sols

L'opération s'inscrit dans le cadre d'une ZAC aménagée par la SEM Avenir Limeil-Brévannes (SEM ALB). Mais la Ville et sa SEM, soucieuses de ne prendre aucun risque financier, ont, devant l'ampleur du projet et sa complexité tenant à la pollution des sols (gravière devenue décharge sauvage), signé un accord-cadre avec un groupement de promoteurs investisseurs. Celui-ci se charge des études, des travaux d'aménagement et du portage foncier (voir encadré ci-contre). Selon les signataires, cette démarche constitue une première mise en œuvre en France du projet urbain partenarial (PUP). L'aménagement, engagé en mars, s'achèvera au printemps 2010, puis promoteurs et bailleurs sociaux démarreront leurs chantiers. Livraison des immeubles fin 2011.

Un aménagement public-privé

En 2006, la Ville de Limeil-Brévannes et la SEM ALB ont signé un accord-cadre avec un groupement de promoteurs privés et bailleurs sociaux (Bouygues Immobilier, Domaxia, Domefi, Expansiel Promotion, groupe Gambetta, Logial, Pitch Promotion, Propria, RRP-Sadif, Sodes), le pilote du dispositif étant la Centrale de création urbaine.

"La Ville, initiatrice du projet, demeure décideur en dernier ressort mais elle ne prend aucun risque financier, indique Hervé Jobbé-Duval, président du directoire de la Centrale de création urbaine. Les promoteurs ont financé les études (jusqu'à l'APD) et l'aménagement et ils assurent le portage foncier. Cette opération est en quelque sorte une ZAC privée."

L'aménagement du quartier - dépollution, consolidation des sols (2 000 pieux), réalisation des VRD, des espaces publics et paysagers... - a été confié au groupement d'entreprises Jean Lefebvre (mandataire), Botte Fondations et Antéa (BET dépollution). "Il a été désigné à la suite d'une procédure de dialogue compétitif lancée par un groupement de commande publique associant les investisseurs-constructeurs et la SEM, qui a joué le rôle de coordonnateur", précise Hervé Jobbé-Duval. L'achat des terrains (selon une prédivision des parcelles) a eu lieu en décembre 2008, après l'obtention des permis de construire et la modification du PLU. Un accord financier partenarial définitif a été conclu début 2009.

Commentaires

Ecologie et social, moteurs de l'aménagement d'un quartier à Limeil-Brévannes

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX