En direct

Ecole « zéro énergie » à Saint-Ouen

Stéphane Miget |  le 21/01/2014  |  ecolesaintouenArchitecturePerformance énergétiqueRéglementation thermiqueEnergie

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Bâtiment
ecolesaintouen
Architecture
Performance énergétique
Réglementation thermique
Energie
Immobilier
Technique
Valider

Assurer l’efficacité énergétique sans nuire à la qualité architecturale du programme, tel était l’objectif des architectes Salwa et Selma Mikou, agence Mikou Design Studio, pour la nouvelle école Pef à Saint-ouen(93).

« Depuis toujours, les bâtiments publics, a fortiori les écoles de la République, ont pour vocation à se distinguer dans la ville par la valeur exemplaire de leur architecture », soulignent les deux architectes de cette nouvelle école, Salwa et Selma Mikou, agence Mikou Design Studio. Et ce groupe scolaire, situé à proximité des berges de Seine dans le nouveau quartier des Docks à Saint-Ouen, n’a pas dérogé à la règle. Avec une double exemplarité : architecturale et environnementale. Avec ses jardins, ses façades sud largement vitrées, ses cours de récréation en terrasses gradins sous leurs préaux couverts de verrières photovoltaïques, le bâtiment affiche pédagogiquement son caractère "développement durable". Cette configuration n’est pas étrangère aux normes exigées dans ce nouveau quartier : « Nous avons fait en sorte qu’apparaisse sur ce bâtiment l’expression architecturale de la production d’énergie sans jamais altérer l’esthétique de ce groupe scolaire nouvelle génération. En résumé, ce bâtiment n’est pas une mise en scène de la technologie au service d’un groupe scolaire, mais un édifice aux qualités architecturales intrinsèques basées sur des principes de construction durable ».

Rechercher d’un équilibre

De fait, l’objectif « zéro énergie » est intégré dès l’origine du projet. Il se traduit par une architecture bioclimatique – orientation sud avec de larges baies vitrées –, par une enveloppe parfaitement isolée et étanche à l’air – ITE sur voile béton –, par des équipements techniques peu gourmands qui valorisent la récupération d’énergie – central double flux – et les énergies renouvelables – chauffage urbain, engagement de la ville de Saint-Ouen de produire son énergie avec 50% de sources renouvelables, voire davantage – et par la mise en place d’une centrale photovoltaïque. Cet objectif est atteint par le calcul réglementaire grâce à cette conception vertueuse et par la compensation de la production d’énergie via la centrale photovoltaïque. D’autant que sur les 140 kW produits, 40 sont consommés directement par l’école, les 100 restants étant vendus à ERDF. « Nous avons cherché un équilibre qui ne passe pas uniquement par le chauffage. Nous avons beaucoup travaillé la qualité de l’éclairage artificiel ».

Capteur de luminosité

La clef de voûte de l’école PEF tient à son implantation voulue par les architectes. Lesquelles ont favorisé l’orientation au sud afin d’optimiser les apports d’énergie solaire passive et les apports de lumière naturelle dans toutes les salles de classes et les lieux de vie. Parallèlement à cette approche, l’implantation de luminaires fluocompactes a été optimisée de sorte que les points éclairés artificiellement, placés le long des baies vitrées, ne puissent être allumés si les apports naturels sont suffisants. Pour y parvenir, les concepteurs ont mis en place des capteurs de luminosité à seuil réglable, interdisant l’allumage des luminaires le long de la baie vitrée. De même, dans chaque local, une commande automatique par détecteurs de présence est encastrée en faux-plafond et implantée de manière à couvrir l’ensemble du local. En plus un arrêt automatique a également été mis en place en fonction d’un programme horaire défini sur la GTB et correspondant aux horaires d’utilisation de l’établissement. Le même principe est adopté pour la ventilation : dans chaque salle, un volet motorisé sur le soufflage et un volet sur la reprise assurent la ventilation uniquement en période d’occupation. L’occupation étant détectée par détecteurs de présence.

L’éco quartier des Docks à Saint Ouen (93)

Zone d’activités autrefois liée au port de Saint-Ouen (1830), ce secteur s’est structuré au xxe siècle autour de diverses industries métallurgiques et d’une usine Citroën. Après le départ du dernier industriel, le groupe Total (1912-2004), il a fallu trois années pour dépolluer les sols sur le site avant de lancer sur 100 hectares un programme de requalification en 2007. Cet éco-quartier prévoit la construction de 4000 logements, de bureaux, de commerces et d’équipements publics (19 000 m2). Un parc de 12 hectares en voie d’achèvement en bord de Seine comprendra des jardins partagés et une serre pédagogique.

Pour en savoir plus : http://www.sequano.fr/ecoquartier-des-docks/

Fiche technique

Le projet : école maternelle et élémentaire de 17 classes à laquelle s’adjoint un centre de loisirs.

Maître d’ouvrage : Séquano Aménagement (93)

Maître d’œuvre : Mikou Design Studio (75)

Bureaux d’étude structure et fluide : Bérim (93)

HQE : Franck Bouté consultant (75)

Economie : Sletec

Surface : 4820 m2 Shon

Budget : 11 M €

Commentaires

Ecole « zéro énergie » à Saint-Ouen

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

DICOBAT Visuel

DICOBAT Visuel

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur