En direct

ECOLE D'INGENIEURS Les priorités de l'Ensam pour 1999

EMMANUELLE N'HAUX |  le 19/03/1999  |  FormationParisFrance entièreEtatAssociations

L'Ecole nationale supérieure des arts et métiers a présenté ses grands projets pour 1999. Décentralisation des cursus, internationalisation et développement de la formation continue sont au programme.

La direction de l'Ecole nationale des arts et métiers (Ensam) a présenté le 9 mars dernier les trois axes de son développement. A l'ordre du jour : décentralisation, internationalisation et formation continue non diplômante. « La régionalisation de la vie politique et économique est aujourd'hui une réalité en France. L'Ensam souhaite encourager le couplage de l'école avec le milieu socio-économique local afin d'être en phase avec l'évolution actuelle et plus proche des entreprises locales », a souligné Guy Gautherin, directeur général. Dans ce cadre, une réforme du cursus a été adoptée à la rentrée. 25 % des étudiants de troisième année pourront effectuer leur dernière année d'études dans un des sept centres en province et non plus obligatoirement à Paris.

Le choix de ces étudiants s'effectuera au regard de leurs résultats. Et Jean-Louis Billoët, di-recteur des études d'ajouter : « Nous aiderons également les étudiants qui souhaitent se rapprocher des laboratoires de recherche et développer une compétence particulière correspondant à leur projet professionnel ».

Déjà présente à l'international, l'école souhaite renforcer son action, notamment à travers l'accueil d'étudiants étrangers. « Nous comptons aujourd'hui 66 partenariats dans 25 pays, a indiqué Guy Gautherin. Pour chaque promotion sortante, ce sont au moins 200 étudiants qui effectuent une partie de leur cursus à l'étranger ». Si la majorité des échanges, notamment par le biais des doubles cursus, a concerné les étudiants de deuxième année, l'Ensam souhaite « mettre l'accent sur les échanges de troisième année à travers des masters d'une durée de 12 à 18 mois ». Souffrant d'un déséquilibre dans ses échanges (pour deux cent jeunes français partant, cent étrangers viennent en France), l'école réfléchit à la mise en place d'un mastère en Ingénierie. « Ce diplôme, prévu par la réforme Allègre, nous permettra d'avoir la lisibilité internationale qui nous fait défaut aujourd'hui », insiste-t-il.

Création d'un organisme de formation

Le dernier volet des orientations pédagogiques concerne la formation continue non diplômante. Depuis trois ans, l'association des anciens élèves, en partenariat avec l'école, a lancé une étude sur le « futur du Gadzarts ». Les résultats de cette enquête a mis en évidence l'évolution des besoins de formation complémentaire pour des ingénieurs notamment dans les domaines du génie industriel et génie mécanique. « Nous allons créer un organisme de formation, non pas dans une stratégie d'offre, mais orienté avant tout sur les besoins des entreprises et des ingénieurs », a précisé Jean-Louis Bitouzet, président de l'association des anciens élèves. Ce dispositif, opérationnel au dernier trimestre de cette année, s'appuiera sur le réseau de l'école. « Notre répartition multisite permettra une meilleure proximité géographique avec nos "clients" potentiels. »

Encourager l'éveil technologique des plus jeunes

Accéder au savoir scientifique grâce aux travaux pratiques. C'est ce que propose l'Union des élèves avec la création de l'association « Du fer au savoir ». A partir d'un réseau composé d'élèves-ingénieurs, d'enseignants et d'organismes tel que les IUFM, l'association à pour vocation d'aider les enseignants du primaire et du secondaire à « favoriser l'éveil à la technologie des jeunes élèves ». Deux actions seront proposées. Participation d'élèves-ingénieurs dans les cours et développement d'outils. « Nous allons concevoir et fabriquer des maquettes, documentation et supports multimédia pour favoriser l'expérimentation pratique » indique Benjamin Ficquet, président de l'Union des élèves.

Commentaires

ECOLE D'INGENIEURS Les priorités de l'Ensam pour 1999

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX