En direct

Eco-quartier sans surcoût : la démonstration de Palaiseau
L'écoquartier Camille Claudel prouve la capacité du paysagiste concepteur Phytorestore à tenir des objectifs esthétiques et techniques, associant l'économie foncière, la prévention des crues et la performance énergétique. - © © phytorestore

Eco-quartier sans surcoût : la démonstration de Palaiseau

Laurent miguet |  le 08/12/2016  |  SantéTechniqueBâtimentEnvironnementEssonne

La qualité écologique et esthétique d’un éco-quartier peut s’obtenir sans surcoût et avec l’adhésion des copropriétaires : l’agence de Paysage Phytoresore en apporte la démonstration dans le quartier Camille Claudel de Palaiseau (Essonne), après la livraison d'une première tranche de 1456 logements sur 12 hectares.

Les noues en eau, au pied des immeubles du quartier Camille Claudel de Palaiseau, contrastent avantageusement avec l’image fréquente de ce mode de gestion des eaux pluviales : celle de fossés abandonnés, presque toujours secs. Plus original encore : fin octobre, l’association syndicale libre des copropriétaires a pris possession des premières noues et s’est engagée à entretenir les plantations denses et amphibies qui les décorent. Cette première étape, dans un processus encore en instance, ne surprend guère Thierry Jacquet, président de Phytorestore, missionné par Scientipôle Aménagement, aux côtés du bureau d'études AVR Ingénierie, pour la maîtrise d'oeuvre des espaces publics du projet titulaire du label « nouveau quartier urbain » décerné par la région Ile-de-France : « Les premiers copropriétaires considèrent spontanément que le pied d’immeuble leur appartient ».

La saga des noues

Concluant du triple point de vue du traitement de l’eau, de l’esthétique du quartier et de la gestion des espaces extérieurs, ce résultat n’a pas coulé de source : « L'innovation a suscité de nombreux échanges avec les quatre promoteurs et leurs architectes », témoigne Thierry Jacquet. Ces confrontations ont permis de vérifier les notes de calcul de rétention de la pluie cinquantenale, îlôt par îlot, avec les cinq bureaux d’études et les 14 architectes mobilisés par Nexity, Bouygues Immobilier, Eiffage Immobilier et Kaufman & Broad. A l'arrivée, toutes les parties prenantes ont adhéré à la vision développée par Phytorestore, à partir des études préalables de Cantal Dupart.

Rejets maîtrisés

Conformément à la volonté exprimée à l’origine par l’ancien maire de Palaiseau, François Lamy, le projet tient ses objectifs quantitatifs et qualitatifs : malgré le contexte difficile du plateau limoneux, l’éco-quartier stockera les 4345 m3 nécessaires (au stade de la première phase livrée cet automne) pour passer sans encombre l’épreuve de la crue cinquantenale : les eaux rejetées dans la rigole domaniale répondront au critère du « bon état écologique ». Le concepteur s’appuie sur ces résultats, obtenus uniquement par écoulement gravitaire, pour tordre le coup à une idée reçue : « La gestion écologique n’augmente pas la charge foncière. Eco-quartier n’implique pas surcoût », insiste Thierry Jacquet.

Les coûts d’aménagement n’ont pas dépassé 950 000 euros pour les noues, l’arrosage automatique, l’assainissement pluvial, les espaces plantés et le mobilier urbain, et 2 millions d’euros pour la voirie et les autres réseaux. Un autre motif de satisfaction est venu récompenser récemment le maître d'oeuvre: « L’architecte des bâtiments de france a donné son accord pour le traitement des noues végétales qui n’étaient pas initialement prévues dans le projet ».

Chaufferie biomasse

"Cet éco-quartier soulève aussi le débat de la valorisation de la biomasse", poursuit Thierry Jacquet. Etudiée par EDF, EOS et Scientipôle Aménagement, la chaufferie réduira la consommation de CO2 de 2400 tonnes par an. La ressource locale alimentera en eau chaude sanitaire et chauffage les logements, les équipements publics et les commerces.  Prêt à soutenir tous les débats et à poursuivre le projet qui totalisera 2 500 logements (dont 500 pour étudiants) sur 22 hectares, Phytorestore peut désormais utiliser la référence de Palaiseau comme un étendard de la sobriété foncière: les noues compactes en pied d'immeuble affichent des performances équivalentes à celles des traditionnels bassins d'orage, avec une consommation d'espace bien inférieure.

Commentaires

Eco-quartier sans surcoût : la démonstration de Palaiseau

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX