En direct

Éclairage sur le triple vitrage
Coupe sur partie basse d’une fenêtre bois massif « Drei3Holz » pour maisons passives - © © Optiwin

Éclairage sur le triple vitrage "made in France"

eric Leysens |  le 12/11/2010  |  France EuropeTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Matériaux
France
Europe
Technique
Valider

« Le triple vitrage n'est fait que pour les façades nord », « La fenêtre allemande est moins chère »... les témoignages des acteurs français de la menuiserie triple vitrage battent en brèche quelques idées reçues. A l'occasion du salon "équipbaie", LeMoniteur.fr fait le point.

Depuis 2 ans, l'entreprise familiale nordiste Tilleux fabrique des menuiseries triple vitrage sous la licence autrichienne Optiwin, exigeant d'excellentes performances thermiques. Le Uw , coefficient de transmission thermique des fenêtres Optiwin, est inférieur à 0,8, alors qu'à titre de comparaison, pour bénéficier du crédit d'impôt, il faut pour une menuiserie bois avoir un Uw maximal de 1.6.
Madame Tilleux constate que le décollage du marché a réellement commencé au deuxième semestre 2010. "Aujourd'hui, nous n'équipons pas seulement des chantiers de maisons passives." Elle fait aussi remarquer que leurs triples vitrages sont installés sur toutes les façades et pas seulement côté nord . "Les gens ne savent pas qu'on peut jouer sur le facteur solaire, proportion de flux énergétique que la fenêtre laisse passer, en faisant varier le traitement faible émissivité. Et surtout que cela a une incidence très faible sur le Uw". Sur ses chantiers, la société installe au sud des triples vitrages avec un facteur solaire de 61%, pour profiter des apports solaires passifs, et au nord de 41% pour bénéficier d'un Uw un peu meilleur.

"En France, le triple vitrage progresse tranquillement"

Egalement sous licence Optiwin, et même si son carnet de commandes est bien rempli, la menuiserie André, entreprise installée en Rhône-Alpes, ne constate pas une explosion de la demande.
"En Allemagne, la progression est nettement plus spectaculaire qu'en France. Il y a 5 ans, le triple vitrage représentait 2% du marché, aujourd'hui la moitié des menuiseries vendues sont en triple vitrage, et d'ici 2 ans, il devrait constituer les ¾ du marché." Pierre Alain Gillet, chef produit et marché international chez Saint-Gobain Glass, observe les tendances européennes. Il constate que la part du triple vitrage sur les marchés suisse et autrichien représente plus de 60% et va même jusqu'à 70% en Suède.
Pour Pierre Alain-Gillet, le triple vitrage a connu ces dernières années une mauvaise presse en France. Notamment à cause de la limitation des apports solaires qu'il pouvait engendrer. Aujourd'hui , avec des facteurs solaires équivalents à ceux du double vitrage, pour lui ces critiques ne sont plus d‘actualité.
Pour expliquer la différence de pénétration entre le marché français et allemand, il évoque les « inputs » réguliers Outre-Rhin. Il rappelle notamment que la réglementation thermique allemande actuelle exige un Uw de 1,3 contre 2,1 pour notre RT 2005. Pierre Alain Gillet sait que la RT 2012 va venir changer la donne, mais elle n'arrivera qu'en 2013.

"Nous revivons les années 80"

Christophe Bieber, directeur commercial de l'entreprise alsacienne du même nom a déjà le sentiment de revivre le moment où, dans les années 80, le double vitrage est devenu la norme. Produisant près de 20 000 menuiseries triple vitrage par an, l'entreprise familiale fondée en 1928 n'arrive plus à répondre à la demande. Elle va donc ouvrir courant 2011 une nouvelle ligne de production entièrement dédiée aux menuiseries très performantes. Aujourd'hui, le triple vitrage représente 50 % des ventes du fabricant alsacien et Chistophe Bieber pense que la généralisation se fera d' ici 3 à 5 ans.

"Les fenêtres triple vitrage allemandes ne sont pas moins chères"

"Nous sommes situés en Alsace ; alors, si les menuiseries allemandes étaient réellement moins chères, nous n'en vendrions plus". Quand on demande au directeur commercial pourquoi les menuiseries triple vitrage allemandes sont moins chères que les françaises, il répond qu'aujourd'hui il vend mêmes ses fenêtres sur des marchés publics allemands.
Bien qu'il ne conteste pas des prix de ventes allemands plus bas, il précise qu'il "faut comparer une pomme avec une pomme" et que lorsqu'on regarde dans le détail, on se rend compte que la menuiserie allemande n'est pas réellement moins chère.
"Souvent, elles n'ont qu'un ventail alors qu'en France on trouve deux ventaux." Le directeur commercial de Bieber souligne le fait que les menuiseries de fabrication française disposent de plus d'accessoires, représentant une part importante du coût. Pour expliquer la différence de prix, il pointe également la garantie. "Outre-Rhin, les fenêtres sont garanties 5 ans, en France, c'est 10 ans. Cette garantie décennale représente 3%¨de notre chiffre d'affaires alors qu'Outre-Rhin, leur garantie leur coûte beaucoup moins cher".
D'autres certifications obligatoires, comme Cerqual pour les constructions d'HLM, viennent aussi, pour Christophe Bieber, expliquer pourquoi les maitres d'ouvrage et d'œuvre français ont le sentiment erroné que la menuiserie triple vitrage « made in France » est plus chère qu'Outre-Rhin.

Cet article fait partie du dossier

Marché

Commentaires

Éclairage sur le triple vitrage "made in France"

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Date de parution : 02/2020

Voir

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur