L'Actu

e-business : le marché du conseil résiste

Une étude réalisée par Syntec Conseil en Management auprès de cabinets adhérents et non-adhérents, montre que le marché du conseil en e-business résiste bien malgré la conjoncture économique. Ainsi, 31% des cabinets interrogés prévoient une croissance de ce marché supérieure à 10% en 2002. La part de l’e-business continue de progresser dans l’activité des cabinets de conseil et il s’intègre maintenant au cœur de l’activité des entreprises clientes. Les deux segments les plus porteurs pour les missions d’e-business concernent les achats/logistique et le marketing/ventes.

Avec une prévision de croissance de 10%, le marché de l’e-business est un facteur de développement pour les cabinets de conseil. L’étude réalisée porte sur l’activité e-business de cabinets adhérents de Syntec Conseil en Management et de cabinets non-adhérents qui représentent 1/3 des répondants, les tendances du marché de l’e-business et l’impact sur l’organisation des sociétés de conseil. Syntec Conseil en Management représente 50% du marché français du conseil en management.

Pour 2002, 31% des cabinets interrogés prévoient une croissance du marché de l’e-business, supérieure à 10%, soit une croissance plus forte que l’ensemble de l’activité de conseil, estimé à +7%, (étude de Syntec Conseil en Management, juin 2002). Selon cette étude annuelle, le marché du conseil en e-business est estimé à 600 millions €. Les cabinets prévoient une croissance moyenne (non pondérée par la taille) de leur activité e-business de l’ordre de 10% et 25% anticipe une croissance supérieure à 15% cette année.

Le conseil en e-business évolue vers des relations de partenariat avec les entreprises. Pour faire face à l’environnement actuel du marché, 43% de sociétés de conseil interrogées s’engagent à partager les risques et les bénéfices des missions avec leurs clients. Une autre demande des clients concerne, selon 86% des cabinets interrogés, la création d’équipe mixte dans le cadre de missions de conseil en e-business. « Pour satisfaire et répondre aux attentes de la clientèle, les cabinets de conseil ont su développer une logique de partenariat avec les entreprises qui se traduit par le partage des tâches, mais également des bénéfices et surtout des risques. Preuve que les cabinets de conseil s’engagent, bien plus qu’on ne le pense, dans les résultats des missions e-business », précise Francis Hintermann, Directeur des Etudes Stratégiques d’Accenture, qui a conduit l’équipe de l’enquête. Ces deux éléments illustrent bien les relations de partenariats qui se développent avec les clients dans le cadre des missions de conseil en e-business.

Parmi les motivations de la demande de conseil en e-business, la réduction des coûts s’impose comme un facteur clé, en effet, 59% des cabinets de conseil interrogés, la considère comme un moteur d’achat, à égalité avec l’amélioration de la qualité du service rendu aux clients et le développement de processus collaboratifs. Deux segments de marché de l’e-business se démarquent fortement: achats/logistique, et marketing/ventes, et de nouveaux segments progressent. En 2002, le marché de l’e-business connaît deux mouvements.

Tout d’abord, selon 75% des sociétés de conseil interrogées, la demande des entreprises en e-business porte d’abord sur des missions concernant les achats et la logistique, devant le marketing et les ventes (68%), alors qu’en 2001, le CRM était le premier segment de marché. Deux nouveaux segments apparus en 2001 se développent : la formation et la gestion des connaissances (knowledge management) et les relations avec les employés. Les missions en organisation/process restent de loin les plus importantes pour 64% des cabinets. Les demandes en matière de conduite du changement et de stratégie suivent pour 39%.

L’enquête révèle également que les cabinets enregistrent l’apparition de nouveaux thèmes sur le marché de l’e-business. 73% constatent que l’intégration de sites de portails avec les systèmes en place est la principale priorité des entreprises. Pour 50% des sociétés, les EAI (Entreprise Applications Integration) seront l’autre thème porteur à l’avenir.

Trois secteurs d’activité se démarquent dans l’achat de conseil e-business :
– l’industrie manufacturière, et en particulier le secteur des biens d’équipement, citée à 58%, est l’activité la plus demandeuse de conseil e-business
– le secteur financier (banque et assurance) à 54%. Ces secteurs sont également les premiers clients pour l’ensemble de l’activité de conseil
– le troisième secteur, celui des Télécoms, demeure une industrie de pointe sur l’e-business pour 46% des sociétés de conseil, malgré les difficultés actuelles.

Focus

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X