En direct

Dusapin-Leclercq Restaurant scolaire Savigny-sur-Orge

GUILLEMETTE MOREL JOURNEL |  le 01/09/2007  |  SantéImmobiliertransport

Jusqu’à la fin du siècle dernier, les élèves du lycée général Jean-Baptiste Corot de Savigny-sur-Orge étudiaient dans un cadre magnifique de 15 ha, au centre de la ville, à deux pas de la gare. L’entrée de la vaste emprise de l’établissement se faisait dans l’axe d’un château, l’ensemble étant entouré de douves.Un concours, pour lequel une réflexion sur la qualité environnementale était demandée, fut donc organisé en 2000. L’agence Dusapin-Leclercq le remporta, avec une manière d’appréhender le problème très globale : il s’agissait de tirer parti du site, en dégageant l’immense pelouse – alors encombrée par des équipements sportifs obsolètes – dans la perspective du château, créant ainsi une ambiance de campus à l’anglaise. Quant à la dimension environnementale, elle dépassa la prescription de matériaux vertueux pour intégrer un regard positif sur l’existant.

Tous les bâtiments d’enseignement à R 2, construits dans les années 1950 dans le parc selon une logique d’implantation pavillonnaire, étaient vétustes et de nombreuses constructions en préfabriqué, supposées provisoires, avaient poussé de manière aléatoire. Ainsi fut-il décidé de conserver les pavillons d’enseignement dégradés pour caler les constructions neuves sur leur composition en plan-masse et les relier, tant matériellement que visuellement, à celles-ci. Par ailleurs, le spectacle romantique du paysage – dont certains arbres avaient survécu aux différentes affectations du lieu et ses pièces d’eau ombragées aux abords restés totalement accessibles – s’il invitait à une certaine réserve dans l’implantation et l’expression architecturale des interventions, suggéra aussi leur mode constructif : l’ensemble serait réalisé en filière bois. Par-delà ses qualités écologiques, qu’il convient d’examiner avec précaution tant la question est complexe, ce matériau semblait ici particulièrement pertinent, avec l’écho qu’il donnait à la masse arborée du parc. Plus pragmatiquement, il permet un chantier relativement propre et sec, sans engins lourds, atout précieux dans un site qui resterait occupé pendant les travaux. Ces derniers, compte tenu de leur ampleur, près de 30 000 m2 réhabilités ou créés, et de la complexité de l’opération avec 15 lieux d’intervention, devaient s’étaler sur plusieurs années. Du fait de ce maintien en fonctionnement du lycée, trois doubles barrettes de préfabriqués, vraiment provisoires, ont été impeccablement implantées sur la pelouse centrale, pour permettre une succession d’opérations-tiroirs ; en outre l’intervention, tant dans sa dimension architecturale que paysagère, assurée par l’agence Ter, a fait l’objet d’un phasage complexe.

Le premier bâtiment livré, qui ne représente qu’une première phase de l’opération, a été la cantine, avec tous les équipements de cuisine collective afférents. Si son programme – donc ses espaces intérieurs – est particulier, son écriture est représentative de toute l’intervention : on retrouvera sur l’ensemble du site la même philosophie de respect de l’existant. En plan-masse, cela se traduit par une implantation contre, entre ou en prolongement des anciennes constructions – en tout cas suivant la trame orthogonale et les gabarits déjà définis. Les bâtiments sont réhabilités aussi souvent queleur état et le programme le permettent.

Un réfectoire prototype

François Leclercq s’est en effet attaché à faire reconnaître, notamment par leurs utilisateurs et le maître d’ouvrage, les qualités de ceux-ci : il s’agit certes d’une architecture « ordinaire », dénuée de toute emphase, mais [...]

Cet article est réservé aux abonnés AMC, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Dusapin-Leclercq Restaurant scolaire Savigny-sur-Orge

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur