En direct

Dunkerque Joan Busquets va conforter le centre-ville
PHOTO - Nord67 Dunkerque.eps - © Joan Busquets

Dunkerque Joan Busquets va conforter le centre-ville

le 04/09/2008  |  ArchitectureAménagementCulture

«Cest une décennie de l’avenir de Dunkerque, un cadre pour l’avenir, un scénario », a indiqué Michel Delebarre, maire de la ville, en présentant l’exposition qui, jusqu’au 11 novembre, va permettre aux Dunker­quois de découvrir le projet de renforcement commercial et résidentiel de leur centre-ville. « Mais la pièce n’est pas totalement écrite. Tout est modulable. On peut débat­tre de tout. A l’urbaniste Joan Busquets d’interpréter. Au promoteur Multi Development de dire si c’est réalisable », précise le président de la communauté urbaine et maire de Dunkerque, en mettant l’accent sur la concertation avec les habitants.

Un appel à partenariat

L’investisseur néerlandais Multi Development et l’architecte-urbaniste catalan ont été sélectionnés à l’issue d’un appel à partenariat, lancé en 2007. La maison mère (Multi Corporation) et Joan Busquets ont déjà travaillé ensemble à Rotterdam et au Portugal (Viseu). Ici, ils proposent un projet d’aménagement sur deux secteurs situés de part et d’autre de la place Jean-Bart : les sites Théâtre, à l’est (4 ha), et Marine-Gare, à l’ouest (5 ha). L’objectif global, à terme, est de densifier ce centre-ville sous-peuplé avec 1 000 logements supplémentaires, tout en améliorant son attractivité commerciale avec 30 000 à 35 000 m2 de commerces nouveaux, sans oublier les parkings indispensables pour réduire la place de la voiture. Par sa taille, le projet dunkerquois est comparable à celui que mène Multi Develop­ment à Grigny (livraison 2011).

« A Dunkerque, il y a un élément négatif : la voiture domine le centre-ville. Mais il y a des atouts, grâce à la présence d’activités variées (théâtre, université, TGV, commerces). Et il y a beaucoup d’espace. Ce n’est pas comme à Barcelone, où nous avons dû démolir », indique l’architecte-urbaniste.

Sur le pôle Marine-Gare, Joan Busquets propose de déplacer la sortie de la gare le long des rails, « afin d’avoir une vision directe sur le centre-ville ». Il veut, en effet, relier par une esplanade verte et piétonne la future gare TGV ainsi déplacée avec le jardin de la Marine. Outre les commerces et les logements, il envisage aussi un hôtel : « Si nous le plaçons au bord de l’eau, cela peut être magnifique. »

Le site du Théâtre « est aujourd’hui un espace qui est assez laid. Mais l’université est là, tout comme le musée. Et nous avons un espace d’opportunité avec l’ancien lycée Morel, qui va être démoli », indique Joan Busquets. Il propose de renforcer la dimension culturelle de ce pôle avec la construction d’une médiathèque, et espère que les travaux mettront à jour des vestiges de la ville ancienne. Des fortifications de l’époque bourguignonne subsisteraient. L’urbaniste souhaite relier le jardin du musée avec la médiathèque et le théâtre, grâce à une rampe piétonne semi-enterrée, bénéficiant d’un éclairage naturel. Autre idée pour une ville « confortable » : des espaces réservés aux arbres dans les parkings souterrains. « Il suffirait de prendre quatre places toutes les centaines de places, estime-t-il, et cela apporterait une ventilation naturelle. »

Commentaires

Dunkerque Joan Busquets va conforter le centre-ville

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur