Transport et infrastructures

Dunkerque, grand port allemand ?

Mots clés : Gares, aéroports - Transport maritime

Le futur terminal méthanier, dont le chantier bat son plein, sera suivi d’autres projets d’extension et d’un développement du fret vers l’Allemagne.

Le chantier de construction du port méthanier de Dunkerque entre dans une phase active. Dunkerque Port, le gérant du port, doit livrer à EDF, l’exploitant du site, une plateforme et un quai d’accostage avant mars 2013, prélude à l’émergence des infrastructures de stockage et aux 188 km de pipeline de raccordement au réseau de distribution.

Décidé au lendemain de l’annonce de la fermeture de la raffinerie Total qui représentait à elle seule 20% de l’activité du port, ce terminal méthanier n’a pas pour autant été improvisé. « Cela fait 40 ans que nous avions ce projet, confie Stéphane Raison, directeur de l’aménagement et de l’environnement de Dunkerque Port. Il avait failli voir le jour en 1975, puis en 1990 ». Car le port de Dunkerque voit loin et réfléchit déjà aux prochaines décennies, d’autant qu’il dispose encore d’une réserve foncière de quelque 3000 hectares.

 

Escale européenne

 

« Nous voulons construire une station services ! » annonce Stéphane Raison. Explication : Dunkerque ne représente qu’un détour d’une heure trente depuis la route maritime principale, le plus court de toute l’Europe. Les navires peuvent y faire escale rapidement pour remplir leurs cuves.

Puis, après 2020, viendra la Darse Baltique/Pacifique, une importante zone d’accostage destinée à être l’escale européenne sur la route du Nord, l’encore hypothétique voie maritime qui devrait s’ouvrir dans l’Arctique à la faveur du réchauffement climatique.

 

Artère Nord/Est

 

Moins lointain, plus immédiat, Dunkerque Port s’est fixé comme objectif 2012 de lancer une grande prospection commerciale à destination de Allemagne. Des 47,5 millions de tonnes qui ont transité par Dunkerque l’année dernière, très peu ne provenaient ni ne partaient de l’autre côté du Rhin. Une aberration d’après Stéphane Raison. « Savez-vous que la liaison ferroviaire entre Dunkerque et Mannheim existe depuis plus de cent ans et qu’elle était autrefois appelée l’Artère Nord/Est ? Les opérateurs allemands ont tout intérêt à faire accoster leur navires à Dunkerque et à y acheminer leur marchandises par train ».
D’ailleurs l’opération de séduction sera menée conjointement par Dunkerque Port et RFF qui mettront en avant l’intermodalité du site.


Effective avec le rail depuis de nombreuses années, la connexion avec le réseau routier laissait encore à désirer à cause du passage obligé par un rond-point embouteillé. Problème résolu le 15 décembre 2011 avec l’ouverture d’un contournement. Un investissement de 7 millions d’euros. Reste la connexion au réseau fluvial, déjà présente mais qui pourrait connaître un nouvel essor avec le percement éventuel du canal Seine-Nord qui alimenterait, pourquoi pas, le port du Nord-Pas-de-Calais en céréales de Picardie.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X