En direct

Du tri à la valorisation : la palette des traitements

ALAIN DOUDIES, XAVIER HAERTELMEYER, LAURENT MIGUET, MARIE-ODILE MIZIER, BERNARD REINTEAU, ALAIN SARTRE |  le 30/10/1998  |  EnvironnementDéchetsChantiersFrance entièreLoire

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Environnement
Déchets
Chantiers
France entière
Loire
Ille-et-Vilaine
Europe
Santé
Technique
Valider

Les filières de traitement des déchets se mettent en place. Pensées à l'échelle industrielle, elles devraient à terme pouvoir absorber une bonne partie de nos déchets pour les transformer en matière valorisable.

« La gestion des produits en fin de vie nécessite des actions ciblées pour permettre aux secteurs industriels concernés de mettre en place des filières de récupération de leurs produits », déclarait Dominique Voynet, ministre de l'Environnement et de l'Aménagement du territoire, lors de la présentation du plan Déchets, en août dernier.

En 1999, les actions engagées pour les piles et les accumulateurs, les produits électroménagers et ménagers blancs, les pneumatiques, etc. vont se concrétiser par accords volontaires ou par voie réglementaire. Déjà les premières mesures sont annoncées avec l'application d'un taux réduit de TVA de 5,5 %, aux dépenses correspondant aux filières de collecte sélective, de tri et de valorisation matière. Les filières se mettent en place avec pour objectif de gérer les produits du début à la fin. Déjà, certains industriels ont développé des modes de recyclage qu'ils présentent à Pollutec 98. C'est le cas des piles et des accumulateurs.

Recycler piles et accumulateurs

Chaque année, les ménages jettent 22 100 tonnes de piles, 2 500 tonnes d'accumulateurs au plomb et 2 000 tonnes d'accumulateurs sans plomb. Sur ces quantités, à peine 10 % sont recyclés. Chez les industriels, les efforts sont remarquables : 84 % des 100 000 tonnes annuelles d'accumulateurs non portables (batteries de traction automobile) sont recyclées. D'ici la fin de l'année 1998, un décret étendra la reprise et la valorisation à tous les types de piles et accumulateurs, et visera à responsabiliser l'ensemble des acteurs, y compris les ménages.

C'est sur ce marché que se place la technologie exploitée par Valdi, une société commune créée par AFE Métal, fondeur d'aciers spéciaux, et Tredi, spécialiste du traitement des déchets spéciaux. Le procédé à été développé avec l'aide du programme européen de recherche sur l'environnement Life. Il valorise les métaux et les éléments minéraux contenus dans les piles et les accumulateurs. Implantée à Feurs (Loire) près de Saint-Etienne, l'entreprise spécialiste de pyrométallurgie traite chaque année 10 000 tonnes de piles alcalines, salines, NiMH et lithium. Elle se place en tête des six entreprises françaises de ce secteur. « Le procédé mis au point permet de recycler 65 % de la matière d'une pile, soit 85 à 90 % des oxydes métalliques », explique Hugues Levasseur, directeur commercial de Tredi.

Les équipements électriques, électroniques et ménagers

Les gros appareils ménagers en fin de vie représentent, en France, un gisement de 420 000 tonnes par an. La moitié sont déjà repris par les distributeurs, par l'application d'accords contractuels de droit privé. Composites, ils intègrent la plupart du temps des produits électriques et électroniques qui font l'objet d'un projet de directive européenne.

Eole, filiale de Tredi, s'est spécialisée dans le traitement de l'électronique et des tubes cathodiques. Les appareils sont démontés en atelier, les tubes cathodiques d'une part, les composants d'autre part. Puis, ils sont recyclés. L'usine de traitement des tubes cathodiques est installée près de Rennes en Bretagne. « Aujourd'hui nous savons valoriser 99 % des tubes cathodiques », précise Hugues Levasseur. Si l'entreprise sait parfaitement nettoyer le verre, réutilisable ensuite, elle butte encore sur le traitement des terres rares, mais des études sont en cours. Les composants sont traités en Allemagne. Les cartes électroniques, transformateurs, bobinages, moteurs et boîtiers sont traités pour devenir des matières premières secondaires réutilisables par les fabricants.

Si quelques filières sont opérationnelles et permettent d'absorber tout ou partie des produits triés, il en est d'autres où tout reste à faire ou presque. C'est le cas des déchets du bâtiment et des travaux publics, qu'il faut faire passer de l'expérimentation à la généralisation. Plus de 24 millions de tonnes de déchets de chantiers de bâtiment et 100 millions de tonnes de déchets des travaux publics, majoritairement des terres, sont produits chaque année en France. La multiplicité des intervenants sur chaque chantier, la nature diverse des déchets, la variabilité des lieux de production font qu'aujourd'hui les filières d'élimination sont insuffisantes en nombre et en capacité. C'est le cas des installations de tri et de regroupement, et des circuits de valorisation.

En 1999, différentes mesures devraient se poursuivre, comme les expériences de chantiers verts sur des chantiers de démolition sélective, en partenariat avec l'Ademe. La démolition est organisée par type de matériaux. L'année prochaine devrait voir la publication de recommandations aux maîtres d'ouvrage publics pour une meilleure prise en compte des déchets de chantier et ce, dès la passation des marchés.

PHOTO : 10% des accumulateurs sont recyclés. Un décret devrait prochainement étendre la reprise et la valorisation.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur