Etat et collectivités

DSU : réunion le 8 octobre au ministère de l’Intérieur

La ministre de l’Intérieur, Michèle Alliot-Marie, tiendra mercredi 8 octobre une réunion consacrée à la réforme décriée de la Dotation de solidarité urbaine (DSU), a annoncé le ministère dans un communiqué.
Cette réunion se tiendra avec Gilles Carrez, président du Comité des Finances Locales, ainsi que les responsables des associations des Maires de France, des villes moyennes, des maires des grandes villes de France, de « ville et banlieue », et des maires d’Ile-de-France.
Créée en 1991, la DSU vise à réduire les inégalités entre villes riches et pauvres en améliorant les conditions de vie dans les communes urbaines dont les ressources sont insuffisantes par rapport à leurs charges. En février, Nicolas Sarkozy avait souhaité la réformer au profit des villes les plus en difficulté. Des communes favorisées comme Aix-les-Bains ou Chantilly en bénéficient, grâce à des critères d’attribution favorables.
Mais pour les maires de banlieues en difficulté, le projet est inacceptable. « Sous couvert de redistribution, cette réforme prend le risque d’aggraver les inégalités entre communes, et donc entre populations », a estimé Claude Dilain, maire PS de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et président de l’association Ville et Banlieue.

Les Associations d’élus mécontentes
Plus de cinquante élus locaux représentant les Associations d’élus AMGVF, AMIF , AMVBF et FMVM*, ont d’ailleurs manifesté leur opposition à la réforme de la DSU telle qu’elle est prévue dans le projet de loi de finances pour 2009, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue mardi 8 octobre à Paris. « Réforme brutale », « de nature à entraîner d’importants déséquilibres financiers dans leurs budgets », « effets injustes », les élus locaux n’ont pas de mots assez forts pour fustiger cette réforme et en demandent la suspension pure et simple. « Compte tenu des effets injustes (de cette réforme), les associations d’ élus demandent pour une année supplémentaire le maintien des critères actuels d’éligibilité et de répartition de la DSU (dispositif Borloo mis en place en 2005). »
Dans une interview mardi au Parisien, Mme Alliot-Marie affirme que la banlieue ne sera pas pénalisée par la réforme et que l’enveloppe globale de la DSU sera en augmentation pour s’élever à 1,16 milliard d’euros en 2009 contre 1,09 cette année.

Adrien Pouthier avec AFP

* Association des Maires de Grandes Villes de France, Présidée par Michel DESTOT, Député-Maire de Grenoble,
Association des Maires de l’Ile de France, présidée par Claude PERNES, Maire de Rosny-sous-Bois
Association des Maires de Ville et Banlieue de France, présidée par Claude DILAIN, Maire de Clichy-sous-Bois
Fédération des Maires de Villes Moyennes, présidée par Bruno-BOURG-BROC, Maire de Chälons-en-Champagne

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X