En direct

DPE: 85% des logements sous le
Résultats de l'étude réalisée par Ex'im sur la base de 100.000 diagnostics de performance énergétique - © © Ex'im

DPE: 85% des logements sous le "C" de l'étiquette énergétique

Eric Leysens et Adrien Pouthier |  le 18/05/2011  |  Technique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Bâtiment
Technique
Valider

Une étude du réseau de cabinets de diagnostics immobiliers Ex'im (73 cabinets) sur un échantillon de 100 000 logements, publiée mardi 17 mai, place une écrasante majorité des logements français dans les 4 plus basses catégories du diagnostic de performance énergétique.

L'étude du réseau Ex'im portant sur 100 000 appartements et maisons montre que 80% des logements français figurent dans les catégories D à F, soit 3 des 4 plus « mauvaises » de l'étiquette de performance énergétique.  D'après Joël Leroux, en charge de l'étude, ces résultats confirment les études qui ont déjà été menées jusqu' à présent, notamment par l'Ademe.   "Nous avons regardé nos résultats de diagnostics de performance énergétique portant sur 100 000 bâtiments, neufs et anciens, situés dans le nord et le sud" précise Joël Leroux afin d'indiquer que l'étude se base sur une photographie représentative de la situation de l'ensemble du parc de logements français.

240 kWhep/m²/an

Pour Ex'im, la consommation moyenne des logements français, pour le chauffage, l'ECS et le rafraîchissement, se situe aux alentours de 240 Kwh d'énergie primaire par m² et par an, soit la lettre E sur l'étiquette énergétique. Les logements classés en A ou B restent une exception (moins de 2%), il s'agit des bâtiments les plus récents.
Les diagnostics ont été réalisés, pour les logements avec chauffage collectif, avec la méthode dite des factures (utilisation des factures pour remonter à la consommation) et, pour les autres, la "3CL" (basé sur la description du logement).
Joël Leroux fait remarquer que la méthode dite des factures, contrairement à la "3CL", autre méthode de DPE reconnue par l'Ademe, peut parfois, dans le cas des copropriétés, pénaliser le classement énergétique du logement, du fait d'une surfacturation des charges de la part du syndic.

Le Diagnostic de Performance Energétique : petits rappels

Le DPE est un des diagnostics qui doit figurer obligatoirement lors d'une vente ou d'une location. Obligatoire depuis le 1er novembre 2006 pour les ventes de logements et le 1er juillet 2007 pour les locations, le DPE permet de connaître les consommations de chauffage, d'ECS et de raffraichissement, en classant les biens en sept catégories de A (50 kiloWattheures d'énergie primaire /m²/an, ) à G (450 kWh/m²/an).

Son affichage dans les annonces immobilières, aussi bien pour les particuliers que les professionnels, est obligatoire depuis le début de l'année.

Le diagnostic est critiqué sur le sérieux de sa réalisation. La Fneci (Fédération du diagnostic du bâti) propose, dans un document "la constitution d'un groupe de travail dans le cadre du Plan Bâtiment Grenelle dont la mission sera de revisiter l'ensemble du dispositif et (proposer) les mesures concrètes pour l'améliorer."




Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur