En direct

DOUBS Réseaux d'eau potable : un outil d'aide à la programmation des travaux

didier hugue |  le 29/06/2001  |  DoubsFrance entièreCollectivités localesEnvironnementTravail

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Doubs
France entière
Collectivités locales
Environnement
Travail
Formation BTP
Territoire-de-Belfort
Aveyron
Bas-Rhin
Hérault
Indre-et-Loire
Somme
Santé
Technique
Valider

Sous l'impulsion de canalisateurs de France

Le Doubs boucle l'inventaire de son réseau d'eau potable. Après dix mois de travail et 137 200 euros (0,9 million de francs) d'investissement cofinancé par l'Association des départements de France (ADF), le ministère de l'Environnement et l'agence de l'eau Rhône-Méditerrannée-Corse, ce travail s'achèvera début juillet. Il s'insère dans une expérimentation nationale menée dans sept départements (1) : « Il s'agit d'aider les collectivités locales à s'appuyer sur un outil qui puisse servir de schéma directeur pour une programmation judicieuse des travaux de réhabilitation de réseaux d'eau potable », a expliqué Patrick Bernasconi, président des Canalisateurs de France, le 12 avril dernier à Belfort.

L'étude, confiée au cabinet parisien Sétude, a porté sur 345 unités d'eau potable, dont 292 communales. Les principales données collectées auprès des administrations et des professionnels concernent les plans de recolement, les études diagnostics, les marchés publics et les rapports annuels des services d'eau potable. S'y ajoutent, côté maîtres d'ouvrage, la réponse à des questionnaires et des comptes rendus d'entretiens. « Nous n'avons rencontré que quelques réticences auprès des directions départementales de l'équipement et de l'agriculture », regrette Alain Bouveret, ingénieur à la direction cadre de vie du conseil général du Doubs.

Sur l'ensemble du réseau, l'étude répertorie l'année de pose, la nature des matériaux utilisés, la longueur et le diamètre des canalisations. Les premiers résultats montrent que 55 % des réseaux ont été posés il y a plus de 25 ans.

L'inventaire sera adressé à toutes les communes et permettra de définir les priorités d'intervention préventive et de planifier les ressources nécessaires.

Le conseil général offrira de son côté un bonus financier. « Nous aidons les réseaux d'eau potable à hauteur de 45 %, auxquels nous ajoutons 3 % d'aide supplémentaire s'il y a eu une étude préalable », précise Alain Bouveret.

(1) Il s'agit aussi des départements de l'Allier, de l'Aveyron, du Bas-Rhin, de l'Hérault, de l'Indre-et-Loire et la Somme.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

DICOBAT Visuel

DICOBAT Visuel

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur