En direct

Une double peau innovante pour cette école en Suisse
La façade à cavité fermée mise au point par Wicona vient d'être mise en oeuvre sur l'école Suisse de Horw. - © Franz Rindlisbacher

Une double peau innovante pour cette école en Suisse

Lemoniteur.fr |  le 21/11/2018  |  FaçadeAluminiumChantierFaçade double peau

Le module de façade à cavité fermée (CCF) du gammiste aluminium Wicona habille depuis peu une école en Suisse.

Pour contrer le soleil d’été et réduire la surchauffe, les principaux procédés ont chacun leurs avantages, mais aussi leurs écueils. Les stores extérieurs sont un des moyens les plus efficaces. Mais ils nécessitent un entretien régulier et leur faible résistance au vent les rend peu adaptables pour les IGH.

La double peau ventilée protège les stores des intempéries mais demande quand même une maintenance régulière, en raison des impuretés et de l’humidité qui se glissent entre les parois. La façade respirante, qui enferme la protection solaire dans un espace quasi étanche, semble avoir tous les attributs nécessaires. Seulement, la lame d’air peut monter en température et donc augmenter la pression dans cet espace confiné, ce qui engendre des problèmes de régulation thermique et de pérennité de la motorisation du store.

Module compact préfabriqué

Pour résoudre ces défis, le gammiste aluminium Wicona a lancé en 2015 au salon Batimat sa Closed Cavity Facade (CCF), un module de façade à cavité fermée, dont la lame d’air étanche est alimentée régulièrement en air comprimé.
Adaptable en neuf comme en rénovation, le module allant de 1600 à 2150 mm de large par 1910 mm de hauteur, est préfabriqué en atelier. Il est composé de deux parois étanches ; une extérieur en simple vitrage et une intérieure en double ou triple vitrage. Le store à lame ou toile est intégré et protégé entre les deux volumes verriers.

Par ailleurs, cette solution a l’avantage d’être compacte. La profondeur de la façade peut être réduite jusqu’à 40 cm par rapport à une double peau classique, ce qui permet de gagner de la surface utile.

Conditions similaires à une salle blanche

Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’un tuyau de 4 mm de diamètre injecte de l’air sec (entre 10 et 12% d’humidité relative) dans la cavité fermée, ce qui évite tout phénomène de condensation présent notamment dans une façade respirante. L’air humide qui arrive par infiltration se mélange a l'air sec injecté, conditionné par une unité centrale placée à l’extérieur du module.

En gérant la température de ce volume d’air mélangé, qui doit être supérieure à la température de surface la plus froide à l’intérieur de la cavité, on évite le phénomène de condensation. Ce système est contrôlé automatiquement, en fonction de la pression dans le module verrier. Le débit d’air non constant joue le rôle de régulateur. En somme, l’injonction d’air sec dans cet espace confiné génère des conditions similaires à celles d’une salle blanche.

L’impact des conditions de la cavité fermée sur les matériaux utilisés pour les façades a été testé, notamment sur les joints, mais aussi sur les produits d’étanchéité, les surfaces laquées ou les protections solaires. Quant au moteur du store, il est positionné à l’extérieur du module afin d’y accéder sans perturber la qualité de l’air sec emprisonné dans la cavité.

Façade rapportée

Si le module a été testé une première fois sur un projet à Zurich, en partenariat avec le façadier App, il habille aujourd’hui l’école secondaire d’Horw, dans le canton de Lucerne en Suisse. L’ancien bâtiment des années 1970 a été détruit pour ne laisser que les fondations et l’ossature métallique. Les cadres CCF ont été rapportés en façade, sur une surface de 2450 m², ce qui a motivé l’utilisation de 458 éléments. « Nous avons choisi la solution Closed Cavity Facade, car elle peut être réalisée par n'importe quelle façadier indépendant », explique Béatrice Maeder, de l’agence Lussi + Partner Architekten, qui a fait appel à la société suisse gkp Fassadentechnik.

Des profilés aluminium spécifique ont été utilisés pour ce chantier. Ils se composent de châssis périphériques à forte isolation thermique, recevant le triple vitrage intérieur et le simple vitrage extérieur dans un seul profilé.

Ici, la façade est remarquable par l’alternance de ses vitrages clairs et colorés. Un tissu spécial de la société Sefar Architecture Vision, composé de fibres synthétiques à revêtement métallique, a été laminé dans le verre. Ces 173 éléments colorés sont opaques de l’extérieur, tout en étant transparents de l’intérieur.

La façade, qui a été posée et assemblée sur site en 5 mois, répond au standard Minergie. Elle assure une isolation thermique de la fenêtre Uw de 0,6 W/m².K et une transmission thermique du vitrage Ug de 0,5 W/m².K, ainsi qu’une isolation acoustique de 48 dB.

Commentaires

Une double peau innovante pour cette école en Suisse

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Date de parution : 11/2018

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

50 outils pour la conduite de chantier

50 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 03/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur