Logement

Domofrance s’installe sur le campus universitaire de Bordeaux avec Rudy Ricciotti

Mots clés : Architecte

A la recherche de nouveaux modèles économiques, le bailleur social Domofrance innove en lançant sa première opération mixte sur le campus universitaire de Bordaux dans le cadre d’une autorisation d’occupation temporaire. Suite à un concours de conception-réalisation, il a choisi le groupement composé de DV Construction et de l’architecte Rudy Ricciotti.

A l’été 2013, Domofrance lancera la construction d’un bâtiment de 147 logements à Pessac (Gironde) sur le campus universitaire de Bordeaux pour une livraison attendue début 2015. Ensemble de 8 077 m2 de surface habitable et utile qui se développe sur une parcelle 2 600 m2, l’opération abritera des logements sociaux (39), étudiants (68) et à destination des doctorants-chercheurs (40), sans compter des locaux réservés au Service Interuniversitaire de Médecine Préventive et de Promotion de la Santé (Siumps).

Mené suite à un appel d’offres de l’Etat dans le cadre de l’opération campus, le projet est particulier à plus d’un titre. Réalisé par le groupement composé de DV construction et de l’architecte Rudy Ricciotti dans le cadre d’un marché de conception-réalisation, le bâtiment en R+10, sera en béton blanc autoplaçant. Il comportera de nombreux percements de dimension variée et des terrasses décalées pour rythmer les façades et jouer sur les contrastes ombre-lumière.

Outre son architecture spectaculaire voulue pour donner une autre image au campus universitaire, l’opération a la particularité d’être sous maîtrise d’ouvrage d’un bailleur social qui gèrera le programme sur la durée d’une autorisation d’occupation temporaire (AOT) de 33 ans. A l’issue, l’Etat reprendra la propriété du bâtiment.

 

Autorisation d’occupation temporaire

 

« Ce programme revêt une importance particulière pour Domofrance dans la mesure où nous intervenons pour la première fois sur le domaine universitaire. Il nous permet de tester de nouveaux modèles économiques. En effet, nous devons être efficaces pour amortir l’immeuble sur la durée de l’AOT. Nous avons l’obligation de bon entretien et de bonne gestion pour éviter la vacance et remettre à l’Etat un bâtiment qui fonctionne. D’où notre choix d’un projet qui soit un modèle en termes d’architecture, de technicité et de performance environnementale», déclare Jean-Loup Métivet, directeur développement et promotion immobilière chez Domofrance.

Toutes les typologies de logements sont proposées (du T1 au T4) pour une opération qui revient à 1 800 euros/m2 de surface habitable. « Nous réalisons nos opérations plutôt autour de 1 000 euros le m2, mais en intégrant la charge foncière », rappelle Jean-Loup Métivet.

Le PRES-Université de Bordeaux subventionne l’opération évaluée 14,7 millions d’euros HT à hauteur de 5 millions d’euros. Le conseil régional d’Aquitaine, le conseil général de Gironde et la communauté urbaine de Bordeaux abonde le finanement.

Dans une logique de diversification de son offre, Domofrance compte renouveler l’expérience en répondant à de nouveaux appels d’offre pour participer au nouveau modèle d’université.

Avec un siège social à Bordeaux, le bailleur social gère un parc de 22 000 logements.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X