En direct

Disparition d'Ettore Sottsass, le
- ©

Disparition d'Ettore Sottsass, le "pape" anticonformiste du design italien

Defawe Philippe |  le 02/01/2008  |  InternationalArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

International
Réalisations
Architecture
Valider

Ettore Sottsass, qui se revendiquait "architecte-designer", est mort lundi à Milan à l'âge de 90 ans. Considéré comme le "pape" du design italien, il influença décorateurs et designers du monde entier avec son génie créatif, accompagné d'un esprit anarchiste et de tout refus du conformisme.

Ettore Sottsass était né le 14 septembre 1917 à Innsbruck, en Autriche. De son enfance, il gardait l'amour de la montagne, -qui se transforma en goût pour les tours-, que lui avait légué sa mère autrichienne. Son père, italien, nommé Ettore également, était un "maestro" de l'architecture. Il y initiera son fils.
A 11 ans, le voilà à Turin pour une nouvelle vie. C'est un élève à la fois discret et drôle. A 22 ans, il est déjà architecte. Mais c'est la guerre. Le jeune homme intègre l'armée fasciste. L'idéologie de Mussolini le dégoûte. Sa résistance est de dessiner des maisons...pour échapper à la guerre.
Milanais, dès lors pour toujours, il fonde en 1947 une agence, avec sa future épouse, Fernanda Pivano. La vie amoureuse de cet homme passionné sera tumultueuse, auprès notamment de Barbara Radice et Eulalia Grau.
Aux Etats-Unis, il travaille au sein de l'agence de George Nelson.
Etrangement, avec Adriano et Roberto Olivetti, qu'il fascine par son génie créatif, il ne parlait pas "machines", mais "de leur présence physique". "Je voulais donner une architecture à cette invasion. Créer un ordre, un environnement technologique certes, mais en pensant au travail, à l'être humain", confait-il dans un entretien au Monde, en juin 2003.

Cet architecte a peu construit. Il participa néanmoins à de nombreuses réalisations, comme l'aéroport de Milan Malpensa.
Amoureux de la France, où il fit un long périple dans les Pyrénées de cinq ans dans les années 70, il donna au Centre Pompidou ses archives d'Olivetti: 1.500 photos et 600 dessins. Mais c'est son pays, l'Italie, qui l'honora le plus en lui attribuant à quatre reprises le prix Compas d'or.

En design, Sottsass fut l'inventeur de la "Valentine", machine à écrire populaire portative en plastique rouge, emblème des années 70, qui fut peu à peu remplacée dans les bureaux par des machines chinoises moins coûteuses. Déjà, il avait travaillé à la création du tout premier ordinateur, le Elea 9003.
"Free lance" après avoir obtenu son diplôme d'architecte à Turin, il travailla de 1958 à 1981 pour Olivetti, où il accompagna et inspira dans leur "design" les premiers ordinateurs.
Son second chef d'oeuvre mondialement connu fut l'étagère "Carlton", alors qu'il dirigeait, avec Michele De Lucchi le groupe de Memphis, qui voulait "conjuguer mécanisation et plaisir", et inspira des architectes des années 80 et 90 aux Etats-Unis et en Europe, surtout pour construire des banlieues plus humanisées.
Avec AFP

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur