En direct

Discours de Manuel Valls : le Bâtiment satisfait

le 09/04/2014  |  Etat

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Etat
Valider

Quelques heures après la fin du discours de politique générale du nouveau Premier ministre (voir ci-dessous), le secteur du Bâtiment réagissait avec satisfaction aux mesures annoncées.

La transition énergétique ? "Elle encourage des secteurs extrêmement porteurs en termes d'emplois. Je pense en particulier au bâtiment". Le logement ? "Ce dont nous avons besoin aujourd'hui, c'est de relancer la construction là où les besoins existent (...) Pour produire davantage de logements, moins chers, plus vite, il faut simplifier". Les entreprises ? "J'ai entendu et écouté (…) ces patrons de PME, ces artisans, ces commerçants qui n'ont qu'une seule obsession : sauver leur activité pour sauver leurs équipe".

De nombreux éléments du discours de politique générale de Manuel Valls mardi 8 avril à l'Assemblée nationale avaient de quoi séduire les professionnels du Bâtiment.

Et séduits, ils l'ont été. Comme Patrick Liébus, président de la Capeb : « Nous partageons avec le Premier Ministre la reconnaissance de la valeur du travail. Manuel Valls a compris que la relance passera nécessairement par les entreprises. Nous en sommes également convaincus. »

La Capeb se reconnaît dans les engagements du Premier ministre : "Ces derniers vont dans le sens des actions de la Capeb, qui œuvre pour pousser les artisans à se former pour pouvoir être des acteurs clés de la transition énergétique. Nous avons également été très engagés dans les groupes de travail sur la simplification des normes. Le Premier ministre a défini des échéances précises et à court terme sur les sujets qui nous concernent. Nous veillerons à ce que ces projets avancent et portent rapidement leurs fruits".

L'Union professionnelle artisanale a particulièrement apprécié que le Premier ministre annonce que les artisans et les travailleurs indépendants "bénéficieront d'une baisse de plus de trois points de leurs cotisations famille dès 2015, soit 1 milliard d'euros". L'UPA a salué "l’engagement d’une vraie baisse du coût du travail" et précisé que cette mesure représentait "une baisse de 60% de la cotisation d'allocations familiales. Cette mesure vient enfin compenser le fait que les travailleurs indépendants ne bénéficient pas pour eux-mêmes du CICE", et  "montre aussi la voie d’une suppression générale de la cotisation d’allocations familiales telle que l’UPA la demande depuis plusieurs années".

Petit nuage  tout de même ce mercredi 9 avril. Interrogé sur BFMTV, le Premier ministre a en effet redit son attachement au statut d'auto-entrepreneur : "Il y a beaucoup de souffrance chez eux et pourtant ils apportent eux aussi de l'emploi, beaucoup d'engagement pour notre pays" et "nous voulons préserver ce statut".

Construction

La Fédération Française du Bâtiment (FFB) s'est de son côté félicitée des annonces faites par le Premier ministre et a retenu trois points majeurs : l’annonce de réformes structurelles pour la croissance et l'emploi ; "l'amélioration très sensible des allègements de charges, facteur très positif dans un secteur à forte densité de main-d’œuvre comme l’est le Bâtiment" ; et la simplification normative pour accélérer la construction de logements. La FFB, qui rappelle pour elle "l’effondrement des mises en chantier s’explique pour une large part par la panne de la primo-accession" annonce qu'elle "sera très attentive au respect du calendrier annoncé".

Un point de vue partagé par la Fédération des promoteurs immobiliers qui a elle aussi saluée l'annonce de la mise en œuvre rapide des "50 mesures de simplification" pour faire baisser le coût de la construction.

Mais, rappelle la FPI, il est important d’avancer concrètement sur les autres mesures préconisées par les groupes de travail (des Objectifs 500.000 ndlr) car "en l’état, l’objectif affiché par le Président de la République de baisser de 10% des coûts de construction ne sera pas atteint". Parmi ces mesures, François Payelle, président de la FPI, a cité notamment "des mesures complémentaires en matière d’urbanisme, comme la limitation à 1 du nombre de parkings par logement ou la fin des surenchères en cas de mise en vente de terrains par des aménageurs publics."

Commentaires

Discours de Manuel Valls : le Bâtiment satisfait

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Comprendre simplement la résistance des matériaux

Comprendre simplement la résistance des matériaux

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur