En direct

Développer les réseaux de communication

BERNARD REINTEAU, FRANCOIS SAGOT, SARAH VALENTI, CECILE BREAU |  le 28/05/1999  |  Collectivités localesNumériqueCommunicationCultureFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Numérique
Communication
Culture
France
Profession
Architecture
Valider

Si les collectivités locales ne se dotent pas de ces nouvelles technologies, des disparités régionales d'accès à l'information risquent d'apparaître.

Le développement des nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) touche les collectivités locales qui désormais mettent à la disposition des entreprises comme des particuliers de nouveaux services : procédures administratives en ligne, accès à des base de données, consultation du plan d'occupation des sols...

Cette évolution des services est étroitement liée à l'émergence de réseaux de communication à haut débit. Il faut être en effet capable de véhiculer, en tout point géographique, des informations de type voix, données, images. De ce point de vue, l'hexagone est encore mal pourvu. Il suffit pour s'en convaincre d'envoyer des informations par Internet pour s'apercevoir que les temps d'acheminement sont parfois longs.

Un développement stratégique

De plus, le succès du Minitel de France Télécom, en France, a incontestablement freiné l'essor des technologies liées à Internet. « Mais attention, il ne faut pas que le développement des infrastructures s'effectue au détriment des services associés, préviennent Dominique Guiffard et Jean-François Grieux d'Experdata (Communications & Systems). Sinon on va au devant d'un échec comme cela a été le cas avec le Plan câble ». Le développement des réseaux de communication pour les collectivités locales est toutefois stratégique puisqu'il facilite les échanges à l'instar des infrastructures de transports qui permettent la circulation des transports des marchandises et des individus. Jean-Claude Tinnes de l'entreprise Alstom et secrétaire général de la mission Ecoter (1) développe le concept de « cité numérique ». Il estime que si les collectivités locales ne font rien, les disparités géographiques vont vraisemblablement s'accentuer. Il va y avoir une société à plusieurs vitesses de télécommunications. Jean-Claude Tinnes distingue six chantiers prioritaires : l'enseignement, la politique culturelle, la modernisation des services publics, le commerce électronique, l'innovation industrielle et technologique, la régulation des nouveaux réseaux d'information. Aujourd'hui, la transmission des informations s'effectue essentiellement par les réseaux appartenant à France Télécom (toutes les villes de plus de 10 000 habitants sont équipées de fibres optiques) mais aussi via des réseaux d'autres opérateurs ou entreprises comme EDF, la SNCF, les sociétés d'Autoroute... D'autres réseaux sont possibles. Citons, par exemple, la boucle locale radio, les réseaux câblés, les courants porteurs, les paires torsadées en cuivre associée à la technique du dégroupage, les satellites...

Mais ces réseaux font encore l'objet de recherches et leur développement se heurte parfois, à des freins législatifs : c'est le cas lorsque des collectivités locales veulent se doter de leurs propres infrastructures.

(1) Mission d'étude et de conseil sur les nouvelles technologies de réseaux dans le secteur public (E-Mail : mission.ecoter@worldnet.fr).

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil