En direct

DEVELOPPEMENT URBAIN Des partenariats public-privé pour assurer la relève des Etats

GABRIEL EHRET |  le 09/07/1999  |  DéchetsRhôneInternationalEnvironnement

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Déchets
Rhône
International
Environnement
Valider

A l'heure où les Etats peinent à assurer tous les services publics, et l'équité des conditions de vie entre couches diverses de populations, quelles sont les relèves possibles ? D'intéressants enseignements ont été dégagés du 23e congrès de l'Association internationale du développement urbain, qui a rassemblé à Lyon, début juin, les représentants d'agences gouvernementales, organismes publics et privés, entreprises, associations, personnalités, maires de métropoles ou cités moyennes. En tout, 60 pays étaient représentés.

Cette relève sera-t-elle assurée par les villes ? Exemple de leur émergence comme force politique : à Vilvorde où le quart de la population a été au chômage, le gouvernement belge, contre la loi du pays, a su suivre les récriminations de la ville. Et si Lyon accueillait le congrès, c'est pour l'égale qualité d'attention - à l'espace public, au commerce de proximité - que la métropole rhodanienne apporte à ses quartiers, qu'ils soient aisés ou dits « difficiles ».

Alternative à l'exode des campagnes?

Quant à Auroville en Inde, où fut lancée voici trente ans l'utopie d'une vie communautaire, l'expérience apporte aussi à des milliers de paysans des techniques écologiques de production énergétique, d'adduction d'eau ou de traitement des déchets. Dans le tiers-monde, serait-ce l'alternative à l'exode des campagnes vers les mégapoles bidonvilles ? Créée par des volontaires de tous les pays, Auroville illustre aussi la montée du mouvement citoyen, associatif. Ainsi l'association qui, au Caire, trie et recycle les déchets. « Il faudrait cependant un système plus performant pour les déchets dangereux » répartit Alain Fabry, directeur à l'international chez Suez-Lyonnaise des Eaux. Certes, et une société comme la sienne pourrait par ailleurs assurer une distribution en eau moins chère dans certains pays pauvres, où elle s'éparpille en une multiplicité de petits métiers. Mais à El Alto, quartier miséreux de La Paz, ladite société n'aurait pu installer de réseau d'eau sans l'aide d'ONG et des habitants.

L'avenir appartiendrait donc au partenariat public-entreprise. Il est au moins une action qui l'indiquerait, le City Challenge britannique, où secteur privé et collectivités locales traitent ensemble les quartiers sensibles : l'Etat lie ses subventions aux résultats obtenus.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur