En direct

Développement durable :
Crédit photo : Thomas Gogny/Le Moniteur - ©

Développement durable : "Les Français sont prêts à relever le défi"

Defawe Philippe |  le 29/02/2008  |  France Collectivités localesSantéTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Environnement
Collectivités locales
Santé
Technique
Valider

Pendant cinq ans, Michèle Pappalardo a présidé l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). Spécialiste reconnue, elle a été choisie par Jean-Louis Borloo pour devenir la Commissaire générale du développement durable au sein du ministère de l’Ecologie, du développement et de l’Aménagement durables. Dans un entretien publié dans le numéro hors-série du Moniteur consacré au développement durable, elle nous fait partager sa passion et sa confiance dans l'avenir.

Les Français vous paraissent-ils prêts à relever le défi du développement durable ? Les ambitions issues du Grenelle sont-elles compatibles avec l'état actuel de la France ?
Tout d’abord, un constat. La France, en général, se situe dans la moyenne des pays développés en la matière. Nous sommes plutôt meilleurs en ce qui concerne la consommation des véhicules, notamment par rapport aux Allemands, par exemple. En revanche, s’agissant de l’efficacité énergétique du logement, nous sommes moins bons que les pays du nord de l’Europe. Quant aux énergies renouvelables, nous sommes dans la moyenne des pays européens : très bons dans l’utilisation du bois comme source d’énergie, un peu moins dans l’éolien. Mais nous progressons très rapidement.
Nous avons une ambition très forte dont les résultats du Grenelle sont porteurs, et je crois que les Français sont prêts à relever le défi. Les enquêtes d’opinion en témoignent. Et puis on observe une réelle évolution des comportements en matière de tri des déchets, d’économies d’énergie, etc.

Selon vous, que peut apporter le secteur de la construction ?
Les objectifs du Grenelle consistent à diviser par quatre nos émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2050. Or le logement représente à lui seul 25% de ces émissions.
Par ailleurs, 43% de l’énergie consommée concerne les logements. Le défi à relever est donc majeur pour la construction.
La question doit être abordée sous deux angles. Tout d’abord, nous sommes confrontés à l’évolution du climat, ce qui impose des changements. Ensuite, nous devons faire face à la raréfaction des énergies fossiles. Ce qui va entraîner une hausse durable du prix de ces énergies. Or, la part des dépenses de chauffage dans le budget des ménages est plus faible dans les foyers aisés qu’elle ne l’est dans les ménages défavorisés. Il faut en tenir compte.
Pour relever le défi dans le secteur de la construction, il faut en premier lieu mettre en œuvre de nouvelles technologies et développer la recherche. En second lieu, il faut aider les Français à investir pour rénover et adapter leur logement. Pour cela, il faut prévoir des mesures qui leur mettront le pied à l’étrier en leur facilitant l’investissement initial. Par ailleurs, il faut développer l’information et la formation, sachant que la construction est un secteur créateur d’emplois non délocalisables.
Le BTP a donc tout à gagner à accompagner le mouvement. C’est d’ailleurs ce qu’il fait !

Quels sont les leviers pour inciter les Français à adopter de nouveaux comportements ? La fiscalité ? La réglementation ? La normalisation ?
Tous ! Je suis persuadée que les politiques publiques doivent utiliser toute la panoplie des outils existants. Il faut naturellement mettre en place des mesures incitatives. Mais, parallèlement, il faut faire évoluer la normalisation. Et surtout, il faut annoncer à l’avance les évolutions de la réglementation de manière à ne pas prendre de court les industriels. Il faut enfin, je l’ai dit, informer et former. Bref, tout est lié.
Nous devrons écarter progressivement les matériaux et les process les moins efficaces ; aider les gens les plus modestes ; expliquer nos intentions et nos actes ; enfin développer la recherche-développement. Le plus important, c’est la cohérence et la continuité dans le discours et dans l’action publique.

Pour commander le numéro hors-série "Construire durable"

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Fabriquer la ville durable

Fabriquer la ville durable

Date de parution : 06/2020

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur