Transport et infrastructures

Deuxième tentative de pose du pont Raymond-Barre à Lyon

Mots clés : Manifestations culturelles - Musées - galerie - Ouvrage d'art - Structure métallique

 

Suspendues le 27 juillet dernier en raison d’un incident technique, les opérations de pose du nouveau pont sur le Rhône, reprennent les 31 août et 1er septembre à Lyon avec l’acheminement de l’ouvrage par voie fluviale. Le 2, la mise en place de la structure métallique face au Musée des Confluence devrait être suivie par des milliers de lyonnais.

Le 27 juillet, quelques heures avant la pose du pont Raymond-Barre, le Syndicat mixte des transports pour le Rhône et l’agglomération lyonnaise (Sytral) décidait d’interrompre cette spectaculaire opération (voir notre article du 31 juillet) . Les ingénieurs de l’équipe de maîtrise d’œuvre (SETEC TPI, SETEC ALS, Alain Spielmann Architecte) avaient en effet constaté la rupture partielle de certains haubans de stabilisation mis en tension lors de l’acheminement par barge de la charpente de l’ouvrage. Le renforcement du haubanage pendant le mois d’août à l’aide de tubes d’acier, va permettre d’engager la seconde tentative de l’installation du pont métallique face au futur Musée des Confluences.

 

2500 tonnnes à poser au millimètre

 

Après un lent voyage sur le fleuve au cours du week-end, la structure métallique de 2500 tonnes devrait être positionnée, ancrée, puis pivoter au-dessus des piles le 2 septembre. D’une précision millimétrique, cette opération sera sans doute suivie en direct –sur place et via Internet – par des milliers de lyonnais.

« Le 2 septembre, nous allons assister à une opération de haute précision, indique Bernard Rivalta, le président du Sytral. Préparée de longue date elle constitue le point d’orgue de ce grand chantier. Elle va nécessiter du temps – le Rhône sera fermé durant trente heures à la navigation – car les masses à déplacer sont considérables, sur un fleuve par essence mouvant et imprévisible. Les lyonnais pourront voir des experts à l’œuvre, des techniques originales. Cela pourra sembler lent, mais c’est ce mouvement contrôlé millimètre par millimètre qui va finir par donner forme à l’ouvrage. Celui-ci pourra ensuite accueillir les travaux d’aménagement et les équipements de sa configuration définitive ».

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X