2e aéroport de Lisbonne : Vinci veut plus de temps pour répondre aux autorités sur l'environnement
Les flamants de la réserve naturelle d'Alcochete au Portugal seraient impactés par la construction du 2e aéroport de Lisbonne. - © moedas1 - stock.adobe.com

2e aéroport de Lisbonne : Vinci veut plus de temps pour répondre aux autorités sur l'environnement

A.P avec AFP |  le 12/11/2019  |  VinciVinci AirportsMajors du BTPEurope

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Vinci
Vinci Airports
Majors du BTP
Europe
International
Valider

Le gestionnaire des aéroports portugais ANA, filiale de Vinci souhaite pouvoir "contre-argumenter et étudier en profondeur les implications et la faisabilité" des mesures exigées par l'agence gouvernementale portugaise pour l'environnement.

Fin octobre, l'agence gouvernementale portugaise de l'environnement (APA) avait donné son feu vert au projet d'un aéroport supplémentaire desservant la capitale portugaise, à condition qu'ANA, le gestionnaire des aéroports portugais, filiale de Vinci, s'engage à mettre en œuvre 159 mesures visant à réduire son impact environnemental et d'un coût estimé à 48 millions d'euros.

Parmi les mesures demandées par l'APA : la création d'un espace réservé aux oiseaux migrateurs, nombreux à faire escale et à nidifier dans la zone et l'interdiction des vols entre minuit et six heures du matin.

Son étude recommandait également la construction de nouvelles infrastructures - routières et fluviales - pour relier le nouveau terminal, qui doit voir le jour en 2022 dans la commune de Montijo, sur la rive sud de l'embouchure du Tage, à la capitale.

Renégociation ?

Mardi 12 novembre, dans une courte déclaration à l'AFP, ANA a exprimé son souhait de prolonger de dix jours le délai de réponse, fixé au mercredi 13, afin de "contre-argumenter et étudier en profondeur les implications et la faisabilité de ces mesures".

D'après la presse portugaise, l'ampleur des modifications demandées pourrait pousser le groupe français à vouloir renégocier l'accord conclu en janvier dernier avec le gouvernement portugais et qui prévoyait qu'il investisse 500 millions d'euros dans la construction de l'aéroport de Montijo.

Parallèlement, plusieurs associations de protection de l'environnement envisagent de saisir la justice pour freiner le projet.

Commentaires

2e aéroport de Lisbonne : Vinci veut plus de temps pour répondre aux autorités sur l'environnement

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur