En direct

Deux Rives, des logements en bord de jardin à Strasbourg
Le projet architectural de Denu & Paradon - © © Vinci Immobilier

Deux Rives, des logements en bord de jardin à Strasbourg

Christian Robischon (Bureau de Strasbourg du Moniteur) |  le 17/06/2014  |  TransportTechniqueBâtimentBas-RhinFrance entière

Livrée cet automne, la résidence du Jardin des Deux Rives se place à l’avant-garde de la nouvelle urbanisation du quartier du port du Rhin à Strasbourg.

Réalisé conjointement par les promoteurs Vinci Immobilier et Frank Immobilier, le programme de 380 logements revêt une dimension symbolique multiple du fait de sa localisation : au bord du Rhin, sur la friche d’un ancien hôtel Mercure qui restera malgré lui l’expression du déclin du quartier ;  non loin de l’ espace douanier saccagé par les manifestants anti-sommet de l’OTAN en 2009 qui ont fait table rase du passé à leur manière musclée ;  à proximité du « Jardin des deux Rives » dont la conception par Rüdiger Brosk au début des années 2000 a voulu au contraire amorcer le début de relèvement.

La résidence-services seniors gérée par Ovelia se distingue par la couleur vive de sa façade
La résidence-services seniors gérée par Ovelia se distingue par la couleur vive de sa façade


Si son environnement de vie se limite aujourd’hui à un quartier populaire de 1 500 habitants, la Résidence des Deux Rives doit préfigurer une ambitieuse urbanisation organisée en un Zac de 74 hectares qui vise la construction de 480 000 m2 de logements, bureaux, commerces et équipements publics, pour l’essentiel de 2017 à 2030. Ceci dans des « bulles » thématiques imaginées par Bernard Reichen, l’auteur du Schéma directeur avec le paysagiste Alfred Peter.
La résidence des Deux Rives a fait l’objet dès 2006 d’un concours dont le premier résultat, une tour-signal de 65 mètres, a été remisée au placard pour laisser place à un geste architectural d’apparence plus conventionnelle en huit bâtiments R + 3 à R+ 10, sur une emprise foncière moins généreuse. L’auteur des deux projets, Christian Paradon (cabinet Denu & Paradon) était donc attendu quelque peu au tournant des membres de l’association AMO (Architecture et maîtres d’ouvrage) Grand Est qui avaient choisi cette réalisation comme thème de leur visite-critique la semaine dernière.  Or l’architecte a su démontrer avec talent les éléments de continuité d’une esquisse à l’autre, même s’ils sont moins spectaculaires. «  La forme triangulaire, la plus difficile qui soit, se retrouve en filigrane.

Avec une hauteur jusqu’à 10 étages, le programme conserve un gabarit urbain marqué, en dépit de l’abandon (provisoire ? ) d’un projet de haute tour
Avec une hauteur jusqu’à 10 étages, le programme conserve un gabarit urbain marqué, en dépit de l’abandon (provisoire ? ) d’un projet de haute tour

Nous avons reproduit les échelles recherchées : celles du territoire d’entrée en France, de la hauteur et du paysage fluvial identité de ce quartier. L’idée des plots a été reprise pour créer un fond de parc », détaille Christian Paradon.  

Perméabilité des pièces urbaines

« En outre, l’organisation en huit bâtiments permet un travail sur la perméabilité des pièces urbaines », ajoute-t-il.
Au demeurant, l’idée d’une tour-signal n’est pas définitivement abandonnée et pourrait resurgir à l’occasion d’une seconde tranche de 50 logements, pour remplir le rôle initial d’écho architectural à la « porte des deux pays » Zweiländertor  érigée sur l’autre rive du Rhin à Kehl.
Lancés en sous maîtrise d’oeuvre d’exécution de Cyber Etude,  les travaux d’un montant de 34 millions d’euros HT s’achèveront cet automne. Les deux promoteurs  ont souhaité les organiser en un nombre maximal de lots qui aboutit à l’intervention d’une centaine d’entreprises, dont Vinci Construction et Socara pour le gros oeuvre.

En anticipation des équipements publics

Les 380 logements se répartissent une résidence-service seniors de 113 lots exploitée par Ovelia et aisément reconnaissable à la teinte rouge de sa façade. La composante habitat aidé revient en Vefa à Opus 67  et CUS Habitat pour 80 appartements.
La promotion privée au sens strict se concentre sur 187 logements  du studio au 5 pièces. Ils sont commercialisés à 95 %, à parité entre accession et investissement locatif. « C’est la réussite d’un vrai pari : le premier d’exemple strasbourgeois d’habitat au bord du Rhin, lancé de surcroît en  anticipation du programme d’ équipements publics qui restait alors encore largement à écrire », commente Pascal Veron, directeur régional de Vinci Immobilier.


 

Commentaires

Deux Rives, des logements en bord de jardin à Strasbourg

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX